Montpellier : après la crise sanitaire, les associations à la reconquête de nouveaux adhérents

Elles ont énormément souffert de la crise sanitaire. Les associations qui maillent nos territoires font leur rentrée en ce moment un peu partout en Occitanie. Certaines ont perdu énormément d'adhérents mais aussi de l'argent alors il faut séduire de nouveaux licenciés. Exemple à Lunel.

A Lunel, la fête des associations sonne le début des activités sportives et culturelles. Ici beaucoup avancent dans l'inconnu. Comme le Judo club des cheminots qui, en un an, a perdu presque la moitié de ses adhérents.
 

La journée des associations nous permet de prendre un peu la tempérarature. Pas mal de gens sont venus se renseigner, et on espère pouvoir ainsi relancer la machine.

Gérard Spiteri, président du Judo club des cheminots de Lunel

Allier sport et pass sanitaire

Même incertitude à l'ASPTT. Surtout avec un pass sanitaire pas toujours bien accepté.
"Pour les petits, le problème ne se pose pas mais à partir de 12 ans, il vont devoir présenter un pass sanitaire et sur ces catégories à 11, c'est plus compliqué car certains sont réticents à se faire vacciner", ajoute Matthias Maugé, éducateur sportif à l'ASPTT de Lunel.

La municipalité à la rescousse

Comme ailleurs, la crise sanitaire a donc fortement impacté les 170 associations lunéloises. La Ville a décidé d'intervenir. " Les subventions seront maintenues à hauteur de 1 million d'euros, elle seront ensuite valorisées par le biais d'un portail gratuit et des salles mises à leur disposition", assure Michel Galka, adjoint au maire chargé de la vie associative.
Soutenir le monde associatif est capital. Car il a son rôle à jouer dans cette période compliquée. Et l'affluence le prouve. En ce début septembre, les Lunélois veulent vraiment passer à autre chose. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité