Montpellier-Béziers : le médecin soupçonné de viols sur des adolescents autistes reste en prison

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
Le palais de justice de Montpellier
Le palais de justice de Montpellier © Maxppp / Guillaume Bonnefont

Le médecin âgé de 51 ans demandait sa libération sous contrôle judiciaire. La chambre de l'instruction l'a refusée. Il a été mis en examen et écroué à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier, pour viols sur mineurs.

Pas de libération sous contrôle judiciaire pour le quinquagénaire spécialiste de l'andrologie qui travaillait dans un établissement de Béziers.
Le médecin contre lequel plusieurs plaintes ont été déposées par des parents d'adolescents autistes va rester en détention préventive. C'est la décision rendue ce mardi matin, par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Montpellier.

Le docteur Philippe Moulin est incarcéré depuis le 8 octobre dernier.

Le prévenu a comparu le mardi 19 octobre pour une demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire. Lors de l'audience, d'autres agissements douteux du médecin ont été rapportés comme des examens dans son véhicule ou à son domicile, d'un adolescent rencontré via un jeu en ligne, sans l'accord des parents.

Des plaintes et une première enquête classée sans suite

Il avait été mis en cause à plusieurs reprises ces derniers mois et une première enquête avait été classée sans suite.

L'homme nie toujours les faits, il aurait tenté de se pendre pendant la nuit dans sa cellule de garde à vue, le 8 octobre dernier.

Il est accusé de "viols et agressions sexuelles par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction". Il aurait abusé de plusieurs mineurs, accueillis dans un centre spécialisé de Béziers, en charge des jeunes atteints de troubles de l'attention, du développement ou d'autisme.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.