Montpellier : le centre spatial universitaire à la conquête de l’espace avec MTCube

Montpellier - le nanosatellite MTCube - juillet 2019. / © F3 LR
Montpellier - le nanosatellite MTCube - juillet 2019. / © F3 LR

Le 21 juillet, on fêtera le 50ème anniversaire des premiers pas de l'homme sur la Lune. La conquête continue et notamment à Montpellier qui héberge le premier centre spatial universitaire français. Il vient de lancer ce vendredi dans l'espace son 3ème nanosatellite, MTCube. Opération réussie !

Par FD avec F.Hertmann


Le centre spatial universitaire de Montpellier est spécialisé dans les nanosatellites, des satellites miniatures qui ressemblent à des petits cubes.
 

MTCube en orbite


Ce vendredi matin, à 7h42, son 3ème cubsat a été lancé en Russie du cosmodrome de Vostotchny à bord d'une fusée Soyouz.

Il a été éjecté à 11h54 de la fusée. Le temps qu'il déplie ses panneaux solaires, il devait commencer à émettre à partir de 12h40.

A Montpellier, le centre spatial attend de capter les signaux qui attesteront du bon fonctionnement de MTCube.
Mais la réussite du lancement est déjà un soulagement pour les étudiants et chercheurs montpelliérains. Pourtant, personne ne communique encore sur le résultat de la mission de ce nanosatellite qui a effectué sa première rotation autour de la Terre.
Un prudent silence radio qui s’explique par le dernier échec.

La mission du MTCube lancé ce matin sera de collecter des données sur des composants électroniques. Il s’agit presque de banales cartes mémoire qui vont être testées face aux radiations spatiales. La mission doit durer 1 an avec pour objectif, si les résultats sont positifs, d'intégrer ensuite ces composants bien moins chers sur de plus gros satellites.
 

L'échec du dernier lancement


Le précédent nanosatellite a explosé en plein vol. En novembre 2017, le cubsat était également parti à bord d'une fusée Soyouz, mais le lanceur russe avait pris une mauvaise direction, avant de plonger dans l'atmosphère et d'être détruit au-dessus de l'océan Atlantique. Plusieurs années de recherche étaient parties en fumée.

La conquête de l’espace par les nanosatellites montpelliérains remonte à 2012. Le lancement de Robusta 1A fut un véritable et miraculeux succès. C'est lui qui a permis au centre basé à Montpellier d'entrer dans la cour des grands.

Retrouver le site du Centre spatial universitaire de Montpellier.
Et celui de la Fondation Van Allen.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus