Montpellier change de planning de collecte d'ordures pour baisser la facture

La poubelle traditionnelle à Montpellier / © France 3 LR
La poubelle traditionnelle à Montpellier / © France 3 LR

La collecte d'ordures ménagères change dans la Métropole de Montpellier, change de jours et change de fréquences. Le but : rationaliser le tri des déchets et faire baisser la dépense de 2 millions d'euros par an. Mais qu'en pensent les usagers ?

Par L.C. et S.N.


Bonne résolution de l'année, mieux trier les déchets !

Pour cela, la collecte change dans la métropole de Montpellier depuis le 4 janvier.

Les bacs gris d'ordures ménagères ne sont plus ramassés qu'une seule fois dans les zones pavillonaires.
Objectif : faire des économies de main d'oeuvre, de carburant et donc limiter à la fois le coût du traitement des déchets et l'empreinte carbone. Pour cela, la métropole compte sur le meilleur élève en matière de tri : l'habitat individuel.

Montpellier et les 30 communes sont concernés par ce nouveau calendrier.
La Métropole affiche un objectif de 2 millions d'euros d'économies par an.
Montpellier revoit sa collecte d'ordures
Reportage S.Navas/B.Pansiot-Villon

Ce nouveau plan de collecte est défini en fonction de l'habitat. La métropole met en place des guichets uniques dans les mairies pour informer les usagers. Qui pensent le plus souvent que ça ne va rien changer.
La nouvelle collecte coïncide avec un changement de prestataire pour les communes du nord-est de la métropole, et de technique de ramassage des ordures ce qui explique quelques débordements ici et là !
Poubelle jaune de tri sélectif à Montpellier / © France 3 LR
Poubelle jaune de tri sélectif à Montpellier / © France 3 LR

POUR TOUT SAVOIR SUR LA COLLECTE QUARTIER PAR QUARTIER

Les chiffres clés de la collecte dans la Métropole de Montpellier

En 2014, ce sont 261 292 tonnes d’ordures collectées, dont :

124 988 tonnes d’ordures ménagères (bac gris),
42 096 tonnes de tri sélectif (bacs jaunes et orange),
94 208 tonnes des déchets spécifiques (déchetteries, Grammont…).

Enfin, 6%, c’est la baisse de la production de déchets depuis 2010, qui est passée de 403 à 379 kg par habitant et par an.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus