Montpellier : clients et commerçants divisés par l'intérêt du Black Friday

Publié le
Écrit par Lauriane Nembrot
Black Friday à Montpellier (Hérault). Vendredi 26 novembre 2021.
Black Friday à Montpellier (Hérault). Vendredi 26 novembre 2021. © FTV

Depuis plusieurs jours, de nombreuses enseignes font des promotions sur une multitude de produits. Cette année, certains commerçants se démarquent et refusent de suivre cette tendance. Si les clients affluent dans les magasins de Montpellier, certains sont mitigés.

Si vous avez fait les magasins à Montpellier cette semaine, vous n'avez pas pu passer à côté des panneaux de réductions qui ornent les vitrines de certains magasins. -50%, -60% voire -70% de remise sur des produits de toutes sortes : à l'approche de Noël, le Black Friday marque généralement un temps fort des courses pour les fêtes de fin d'année.

Inciter à la consommation avant Noël

Dans les rues de Montpellier, certains clients se pressent et sont en quête de cadeaux à offrir lors du réveillon de Noël. Pour eux, le Black Friday, c'est l'occasion d'allier originalité et petits prix. "C'est pas mal, avant les fêtes de Noël, de pouvoir faire quelques économies. C'est intéressant", juge une cliente interrogée par France 3 Occitanie. 

Malgré l'affluence des clients dans les magasins ce vendredi à Montpellier, difficile de trouver chaussure à son pied. Tous ne sont pas convaincus par l'intérêt de cette démarche. "À l'approche des soldes, ça fait un peu doublon", estime une autre cliente.

Des clients à l'assaut d'Internet 

Et même si les enseignes semblent promettre de réelles réductions sur les prix, là encore, certains repartent déçus. "Je suis venu pour le Black Friday et je repars sans rien. Je n'ai pas du tout trouvé ce que je voulais", déplore un jeune homme venu faire son shopping à Montpellier.

Mais il ne désespère pas : il dépensera son argent en ligne. Il l'assure : "il y a des prix plus intéressants sur Internet qu'en magasin". 

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les achats en ligne on connu une forte progression. "On voit beaucoup moins de monde en magasin depuis la crise sanitaire", reconnaît Nabil Ayachi, commerçant indépendant installé à Montpellier.

Les gens viennent en magasin pour regarder et ensuite ils achètent en ligne

Nabil Ayachi, commerçant

Ces commerces qui font de la résistance

Certaines enseignes, elles, refusent à tout prix de céder à la tentation du Black Friday. Considéré par les adeptes de la décroissance comme un symbole persistant du capitalisme, le Black Friday devrait être mieux encadré en France, indique certains indépendants. "Pendant que les gens se ruent sur les prix, nous, on ne voit plus personne", explique Fanny Bannes, commerçante indépendante au micro de France 3 Occitanie. "Pour moi, il est essentiel de batailler contre ce système imposé de bas prix et de remise en permanence, mais c'est un engagement très dur à tenir au quotidien".  

Autrefois concentré durant le dernier vendredi du mois de novembre, le Black Friday s'étale désormais sur plusieurs jours. L'an dernier durant cette période, en raison de la pandémie de Covid-19, les centres commerciaux ont enregistré une fréquentation en baisse de 20% en moyenne par rapport à 2019, selon les chiffres du conseil national des centres commerciaux. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.