Montpellier : le festival électro Family Piknik reporté en septembre avec un nouveau format

Initialement prévu les 25 et 26 juillet à Grammont, le festival est reporté sur une journée à l’aéroport de Montpellier. Les organisateurs espèrent qu'il sera possible d'organiser l'événement le 12 septembre : La survie du festival est en jeu. 

En 2019, le festival a battu son record de fréquentation avec plus de 20 000 personnes.
En 2019, le festival a battu son record de fréquentation avec plus de 20 000 personnes. © DR Family Piknik Festival

“ On veut lancer un message positif et plein d’espoir !”, lance Ludovic Rambaud, co-organisateur du festival. Alors que chaque jour des festivals annulent leur édition 2020, l'équipe de Family Piknik fait un pari : décaler l’édition prévue en juillet de quelques semaines. 

On a l’espoir de penser qu’en septembre la crise sera derrière nous, et que l’on pourra à nouveau danser et communier tous ensemble. Ludovic Rambaud.

Après l’annonce du Premier Ministre, Édouard Philippe, d’interdire les grands festivals jusqu’à la fin du mois d'août, l’équipe de Family s’est mise à chercher des solutions. “ Très vite, l’aéroport avec qui l’on travaille depuis deux ans s’est proposé de nous accueillir et on a réfléchi à un nouveau format” ajoute Ludovic.

En 2019, le festival avait accueilli plus de 20 000 personnes à Gramont.


15 heures de musique non-stop 

Cette édition 2020 devrait  être la convergence entre la boarding to family, organisée depuis deux ans au mois de juin, et l’édition principale du festival qui aurait dû se dérouler fin juillet. Pour celles et ceux qui avaient déjà acheté leurs billets, ils seront valables pour cette édition inédite. 

Au programme, le samedi 12 septembre de 11 heures à 4h du matin, une dizaine d’artistes se succéderont, dont les principales têtes d’affiches initialement prévues en juillet à l'image de Worakls et Arbat. La programmation complète sera dévoilée à la fin du mois de mai. 
 
Le Dj Suédois Adam Beyer devrait être l'une des têtes d'affiche de cette neuvième édition.


Nouveau concept : nouvel endroit 


Pour l’occasion, l’événement devrait se dérouler sur un nouvel espace de l’aéroport : la zone fret. Fini les pieds dans la terre, on pourra maintenant danser sur du goudron tel un tarmac. Enfin, pour éviter les mauvaises surprises climatiques, une protection sera installée pour abriter les festivaliers si la pluie venait à tomber. La jauge d’accueil sera réduite à 5000 personnes. 

 La grande scène que nous avions déjà mise au point pour le festival sera installée, avec une vue imprenable sur les pistes. Les points forts du concept (pique-nique, plein air, entrées gratuites pour les plus de 50 ans, les enfants et les personnes à mobilité réduite ) seront ainsi à l’honneur. Ludovic Rambaud
 

 La survie du festival est en jeu

Si les conditions sanitaires ne permettent pas d’organiser cet événement en septembre, c’est l’avenir du festival qui se joue selon les organisateurs : 

 Même si l’on arrive à réunir 20 000 personnes chaque année, on reste une structure associative fragile. Si l’événement a lieu en septembre ça nous permettra de sortir la tête de l’eau et prévoir la dixième édition en 2021.Dans le cas contraire c'est l'avenir du festival qui est en jeu Ludovic Rambaud

Pas de subventions publiques 

L’équipe lance aussi un appel aux pouvoirs publics comme la mairie et la Métropole de Montpellier. Depuis sa création le festival ne bénéficie pas de subventions.

En revanche, la collectivité offre la gratuité de certains services comme l'instalation de toilettes, le raccordement à l'eau et les services de la police municipale. L'an dernier, la mairie de Montpellier avait valorisé ces services à hauteur de 158 000€. 

 Nous demandons à minima que la mairie maintienne son engagement budgétaire 2020 à hauteur de celui de 2019, sans le conditionner à la tenue effective de notre nouvel événement du 12 septembre.  Il en va de la survie même de notre structure. Christophe Gimenez, fondateur du festival. 

Les organisateurs n'ont pour l'instant, pas eu de réponse de la part de la ville de Montpellier. Ils espèrent simplement que la musique électronique ne sera pas oubliée, mais considérée comme une membre à part entière de la politique culturelle.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture événements sorties et loisirs festival
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter