Montpellier : la galère à la gare TGV Sud de France

La gare Sud de France a ouvert ses portes au public le 7 juillet 2018. / © QUET DOMINIQUE / Maxppp
La gare Sud de France a ouvert ses portes au public le 7 juillet 2018. / © QUET DOMINIQUE / Maxppp

Entre les embouteillages et les correspondances ratées, les voyageurs devant passer par la gare de Montpellier Sud de France doivent faire face à de nombreux désagréments. Jusqu'à quand ?
 

Par RD avec Cybèle Plichart

Les premiers trains y sont arrivés le 7 juillet dernier : un mois après, le premier bilan de la gare Montpellier Sud de France, aussi appelée gare de la Mogère, n’est pas franchement positif. Pour les voyageurs qui arrivent là-bas, rejoindre ensuite Montpellier peut être une véritable galère.

D’abord parce que tous ne sont pas encore au courant de l’existence de cette gare, et découvrent donc, une fois arrivés, qu’ils ne sont pas à Saint-Roch mais excentrés. Deuxième surprise : la navette pour aller à Montpellier-même est payante. Des frais supplémentaires donc, pas forcément prévus par les voyageurs.
 


Et cette navette n’est qu’une première étape : elle les conduit seulement à Odysseum, où il faut prendre le tram pour, après dix arrêts, arriver enfin à Saint-Roch. Autant dire que mieux vaut avoir une marge confortable dans le cas d’une correspondance à prendre.

D’autant plus que les accès routiers autour de la nouvelle gare sont rapidement saturés lorsque deux trains entrent en gare en même temps. Les navettes sont donc ralenties, mais les taxis également :

"On met parfois 10 ou 15 min pour parcourir les 300 derniers mètres, raconte ainsi Eric Déjean, représentant de la fédération des taxis de l'Hérault. Ça pose problème pour les gens qui doivent prendre leur train et qui finissent parfois à pied."
 
 

Il faudra patienter pour le tramway


Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, reconnaît les dysfonctionnements. Mais si une solution est envisagée, il faudra néanmoins prendre son mal en patience : "Je pense que c'est in fine l'équipement tramway qui répondra le mieux à la question, mais lorsque la gare aura trente trains par jour. Aujourd’hui il y en a quatre, on ne peut pas réaliser une ligne de tramway qui coûte 25 millions d’euros le kilomètre."

En attendant, l’élu promet d’ici Noël des aménagements pour que la circulation autour de la zone soit plus fluide.
 
Montpellier : la galère à la gare TGV Sud de France
Avec : Philippe Saurel, maire de Montpellier ; Eric Déjean, représentant de la fédération des taxis de l'Hérault - France 3 Occitanie - Reportage : Cybèle Plichart, Sylvie Bonnet, Franz Ventura

Avant même sa mise en service, la gare de la Mogère, aussi surnommée "gare fantôme", a fait l'objet de vives critiques, ses détracteurs dénonçant une infrastructure au prix exorbitant, inutile dans une zone totalement excentrée. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La psychiatrie en souffrance au CHU de Montpellier

Les + Lus