Montpellier lance un appel à candidatures pour 13 nouvelles folies architecturales

Publié le

L'hôtel de ville de Jean Nouvel, le quartier Antigone de Ricardo Bofil ou encore le Nuage de Philippe Stark, voici quelques unes des réalisations audacieuses et haut de gamme signées des plus grands noms de l'architecture mondiale. Vendredi 1er juillet, la municipalité a lancé un nouvel appel à candidatures pour faire de Montpellier une vitrine d'un urbanisme résolument contemporain et visible à l'international.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

C'est un immeuble devenu incontournable. Le monument le plus photographié de Montpellier : "L'arbre blanc", une folie architecturale réalisée par Sou Fugimoto. Cet immeuble de 17 étages et 112 appartements inauguré à l'été 2019 a été imaginé sans aucune contrainte, si ce n'est celle de la hauteur, par l'architecte japonais.

Mais à Montpellier il y en a bien d'autres. A commencer par le quartier Antigone dessiné par Ricardo Bofil. Un quartier qui est né sous l'impulsion de l'ancien maire de Montpellier Georges Frêche. Icône néo classique de la ville du 20ème siècle, elle rendait hommage aux racines gréco-romaines de la ville.

Toutes ces grandes signatures internationales de l'architecture ont valu à Montpellier en 2012 de figurer au palmarès des 50 destinations à visiter dans le monde par le New York Times. Et aujourd'hui, Mickaël Delafosse, l'actuel maire de Montpellier veut garder ce grain de folie et relance 13 folies architecturales.

Ca donne du rayonnement et de la personnalité à la ville. On parle de Montpellier. Cela permet de soutenir le tourisme et d'illustrer notre dynamisme. Ce sera aussi un des éléments majeurs pour porter notre candidature comme capital européenne de la culture en 2028.

Mickael Delafosse, maire de Montpellier

Appel à candidature

Un appel à candidature sera ouvert le 15 septembre pour les 5 premières réalisations. Mais au total 13 sites sont répartis dans toute la ville.

Ces folies contribueront aussi à créer l'habitat durable de demain. Elles devront s'inscrire dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ces bâtiments devront prendre en compte la transition énergétique et les modalités alternatives à la voiture.

Ces folies architecturales seront aussi ouvertes aux logements sociaux pour participer à l'équilibre du territoire.

Des projets qui intéressent particulièrement les architectes montpelliérains. Réaliser une folie, c'est montrer son savoir-faire sur le plan local et international.

L'architecte, contrairement à d'autres professions, fait un métier qui se voit et marque notre paysage pendant des décennies. C'est très valorisant. Il doit avoir une exigence de qualité et de créativité pour inscrire son oeuvre positivement dans l'espace pendant des années

Alain Gilet, architecte promoteur

L'architecte de "L'arbre blanc" fait partie du jury de la sélection des projets. Il a une certaine idée de ce que devront être les futures réalisations. 

Je vais bien regarder comment les candidats vont mettre en valeur le charme de Montpellier et comment leurs projets vont embellir la ville tout en respectant le passé.

Sou Fugimoto, architecte de "L'arbre blanc"

Objets de fiertés pour la population locale et d'admiration pour les visiteurs, ces folies seront de véritables laboratoires en matière d'habitat et de créativité.