À quoi ressemblera la ville de Toulouse en 2041 ? Un studio de design toulousain dévoile son scénario fictif

La ville de Toulouse change de visage en fonction du développement des transports et de l'habitat. Mais qui peut dire à quoi ressemblera-t-elle en 2041 ? À l'heure du changement climatique, Perpecteurs, un studio de design toulousain nous dévoile ses perspectives. Attention, il s'agit d'un scénario fictif.

La ville change, elle se transforme régulièrement. Mais imaginer à quoi elle ressemblera d'ici 20 ans reste compliqué. Il y a pourtant des pistes qui se dessinent à l'image de ce scénario imaginé par un studio de design Toulousain, les Perspecteurs.

Une étude journalistique

L'équipe des Perspecteurs s'est appuyée sur les données des spécialistes du climat, le contenu des conférences internationales et l'avis des usagers de la ville pour construire son scénario fictif.

"J'ai travaillé un peu comme un journaliste. J'ai collecté toutes ces informations et je les ai mises en forme pour imaginer la ville de demain" raconte Alexandre Luzarreta, diplômé d'architecture et spécialiste en design fiction. "L'idée, c'est d'inciter à la réflexion et de susciter un débat dans notre société dès aujourd'hui."

Car 2041, ce n'est pas si loin. C'est presque déjà, demain. Et les collectivités confrontées au réchauffement climatique et aux dernières vagues de canicule, cherchent des solutions pour transformer la ville.

Au revoir la voiture ?

Alexandre Luzarreta, imagine-lui une ville de Toulouse sans voiture. Un sacré changement lorsque l'on sait que la ville rose est actuellement la deuxième ville de France la plus embouteillée et que son hypercentre, contrairement à d'autres métropoles comme Strasbourg ou Montpellier, est encore accessible aux voitures, avec plus de 90 000 places de parking.

Dans les années 60, la place du Capitole était d'ailleurs encore un immense parking à ciel ouvert.

Dans le scénario développé par Perspecteurs, la circulation des voitures - rappelons que la fin des véhicules thermiques est d'ores-et-déjà programmée d'ici 10 ans - serait réglementée et limitée à de rares usages. De quoi améliorer la qualité de l'air et faire diminuer la pollution aux particules fines.

Les voies de transports publics et les pistes cyclables seraient généralisées. Tout serait fait pour valoriser les mobilités dites douces.

Place aux piétons et aux vélos

Qui dit moins de voitures, dit plus de place pour les piétons et les 2 roues. Dans sa projection, Alexandre Lazurreta prévoit d'ailleurs que tous les temps de parcours seraient désormais donnés à pied et à vélo.

Plus de verdure

La ville de demain sera verte ou ne sera pas. Les récentes vagues de chaleur nous l'ont montré, les villes deviennent très vite étouffantes.

Alors Alexandre Luzarreta a imaginé Toulouse largement végétalisée : "De nombreux arbres sur les places, les toits et le long des avenues pour se prémunir de la chaleur" nous explique le designer. 

Quant aux parkings en centre-ville, désormais devenus inutiles, Alexandre Luzarreta, les voit transformés en lieux culturels ombragés ou en fermes urbaines avec des champignonnières en sous-sol. Une ville rendue à ses habitants. 

Utopie ou futur plausible ?

"C'est ma vision, la plus objective possible, mais ça ne veut pas dire que nous ferons comme cela dans l'avenir" s'amuse Alexandre Luzaretta. "Cela dit, mon scénario suscite déjà de l'intérêt. Des enseignants ont pris contact avec moi et ils souhaiteraient se servir de mes projections."

Ce scénario n'est qu'une fiction parmi tant d'autres autour de la ville du futur. Seul l'avenir nous dira si la vision d'Alexandre Luzaretta est plausible. Mais le spécialiste du design fiction a au moins réussi à combattre l'image inquiétante que nous nous faisons du monde demain avec son nouvel imaginaire serein et positif pour l'homme.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité