Réchauffement climatique : à Toulouse, l'impossible (mais pourtant nécessaire) végétalisation de la Place du Capitole

La canicule va toucher de plein fouet l’Occitanie. Une période qui s'annonce difficile notamment à Toulouse (Haute-Garonne). Ville goudronnée, la ville rose emmagasine plus de chaleur notamment place du Capitole. Mais la végétalisation de cette dernière n'est pas pour aujourd'hui.

Dans une même ville, la température affichée sur le thermomètre peut varier d’un endroit bitumé à un autre, plus vert. Les arbres, les murs végétaux et les îlots de fraîcheur permettent de faire baisser la température dans les zones urbaines. À Toulouse (Haute-Garonne), le béton, et les briques roses absorbent et rejettent beaucoup de chaleur. La place du Capitole en est le symbole. Mais pour la végétaliser, de nombreux obstacles restent à franchir.

Végétaliser un enjeu de santé publique

"Végétaliser les villes, c’est un enjeu de santé publique. D’autant plus que les canicules vont arriver de plus en plus tôt et de plus en plus fréquemment", explique Geneviève Bretagne, responsable de l’équipe transition écologique de l’Agence d’Urbanisme et d’Aménagement Toulouse. Un enjeu qui s’est retrouvé au cœur des préoccupations des Toulousains en mars dernier, lors des ateliers pour l’écologie ou chaque citoyen pouvait proposer une idée. La place du Capitole a alors fait l’objet d’une proposition de végétalisation. 

Retenu par les bureaux de quartier, ce projet pourrait être réalisé et financé par la mairie. "Évidemment, c’est quelque chose qu’on essaye de valoriser, mais les contraintes existent", explique le service presse de la mairie de Toulouse. "Il y a un parking en dessous de la place du Capitole, donc on n'a pas de terre. Et comme c’est un monument historique, il faut qu’on ait l’aval de l’architecte des bâtiments de France". En effet, tout monument historique en France reçoit un statut juridique et un label destiné à le protéger du fait de son intérêt architectural, historique ou artistique.

Des restaurateurs partagés

Verdir la place tout en préservant le patrimoine, c’est ce que souhaitent les restaurateurs du Capitole. "On aimerait qu’il y ait plus de végétation. Déjà, ce serait plus joli et ça amènerait plus de fraîcheur. S'il y avait plus d’ombre, on aurait plus de clients ! Beaucoup d’entre eux, nous disent ‘la place est très belle, mais il n’y a pas assez de végétaux", explique Philippe, serveur au café Les Illustres. "Sur la place, chaque restaurateur a végétalisé les terrasses. Ça permet d’avoir du végétal au milieu du pavé. Mais on ne peut pas non plus mettre des arbres car sinon ça enlève la beauté du capitole.", s’exclame Marine Gil, directrice des relations publiques du restaurant Le Bibent.

Pour Geneviève Bretagne, la végétalisation de la place du Capitole serait une bonne manière de faire baisser la température pendant les épisodes de canicule. "La chaleur en ville est liée au bitume, aux briques qui absorbent la chaleur et aux activités humaines. Avec la végétalisation, les feuilles des arbres transpirent avec de la vapeur d’eau ce qui permet de rafraîchir l’air." Actuellement, il n’y a pas de projet à l’Agence d’Urbanisme et d’Aménagement Toulouse concernant une végétalisation de la place du Capitole. 

Le problème du parking souterrain

Et pour cause, les obstacles sont nombreux comme le souligne Geneviève Bretagne : "C’est une grande place minérale, car comme dans d’autres villes, il faut pouvoir accueillir un grand nombre de personnes sans obstacle. Et puis il y a un parking en dessous alors que pour planter des arbres, il faut qu’ils se développent donc il faut qu’il y ait plus que 20 centimètres de terre. Il y a des considérations techniques importantes."

La place du Capitole ne fait pas figure d’exception quant au manque de végétalisation. Pour lutter contre le phénomène de la chaleur en ville, le gouvernement vient d’annoncer un plan de 500 millions d’euros afin de développer des îlots de fraîcheur. De quoi faire changer d'avis la municipalité toulousaine ?

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité