Montpellier : le "plaisir retrouvé" de Kevin Mayer, vainqueur d'un triathlon international à distance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Nowak .

Les trois meilleurs décathloniens de la planète, dont Kevin Mayer qui évolue à Montpellier, se sont affrontés dimanche 7 juin, à distance dans l’"Ultimate Garden Clash". Ce challenge, intégralement virtuel, a été imaginé pour pallier la crise sanitaire. 

C'est un challenge d'un nouveau genre qui s'est tenu dimanche 7 juin, en fin de journée. Une compétition virtuelle qui a vu s'affronter, à travers des écrans, trois mastodontes du décathlon : le montpelliérain Kevin Mayer, le champion du monde allemand Niklas Kaul et l'Estonien Maicel Uibo. 

 

C’est une expérience particulière. Au début j’étais un peu stressé, mon frère n’a pas entendu le départ aux écouteurs il avait trois personnes qui lui parlaient en même temps. J’étais un peu de mauvaise humeur. Mais après quand je me suis lancé, j’ai su que j’étais bien, j’ai pris un plaisir énorme,

explique Kevin Mayer. 

 

 

 

Redonner l'adrénaline aux athlètes

 

C'est depuis Montpellier, sous l'oeil attentifs des quelques spectateurs présents pour l'occasion, que Kevin Mayer s'est élancé pour participer au défi.

Le rendez-vous, appelé "l'Ultimate Garden Clash", a été organisé par la Fédération internationale, afin de combler le vide du calendrier lié à la crise sanitaire. Le but étant de proposer à nouveau des challenges aux athlètes, après une longue pause imposée par le confinement. 

"C’est ce que je cherche depuis le début après le confinement : retrouver du plaisir. Il y a ce plaisir de pratiquer évidemment, mais Kevin c’est aussi un compétiteur. On a senti une sorte de petite adrénaline", confie son entraîneur, Bertrand Valcin. 

 

 

Au menu de ce challenge qui s'est joué par écrans interposés :

  • Saut à la perche : franchir un maximum de barres à 4 mètres en dix minutes. 
  • Lancer du poids : jeter à plus de 12 mètres autant de fois que possible durant dix minutes. 
  • Course :  effectuer le plus d’allers-retours sur une distance de 20 mètres durant cinq minutes.

L'objectif du défi imposé : reproduire un maximum de fois ces épreuves. "Il fallait faire un performance définie le plus de fois possible. C'est très différent. C’est une épreuve de résistance, ce n’est pas de l’explosivité, ce que je travaille habituellement", explique l'athlète. 

C'est finalement, le recordman du monde du décathlon, Kevin Mayer qui l'a emporté. Il a passé à 17 reprises la barre de quatre mètres au saut à la perche. Il a ensuite dépassé à 28 reprises la ligne des douze mètres au lancer de poids. Lors de la dernière épreuve, le Français a réalisé 23 allers-retours. 

 

Confinement difficile pour les athèltes 

 

Depuis plusieurs semaines, de nombreux défis virtuels en tout genre - imaginés pour les athètles - émergent sur les réseaux sociaux. Un renouveau imposé par la crise du coronavirus, venue mettre un coup de frein aux compétitions, et fortement limiter les entraînements.

 

J’avais une autorisation pour aller de chez moi à la musculation. Malheureusement, je ne pouvais pas m’entraîner sur la piste mais je sais que quand je m’entraîne bien en musculation et que je fais du cardio en général je reviens encore plus fort sur la piste, ça été le cas.

 

précise Kevin Mayer. Après cette victoire écrasante, c'est désormais la qualification aux JO de Tokyo de 2021, que vise l'athlète.  

 

Revoir la victoire de Kevin Mayer : 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité