Coronavirus : le soulagement des sportifs de la région de Toulouse après le report des Jeux Olympiques de Tokyo

Le Comité International Olympique reporte d’un an les Jeux de Tokyo, initialement prévus du 24 juillet au 9 août prochain, en raison de la pandémie de coronavirus. Une bonne nouvelle pour les athlètes de la région de Toulouse actuellement dans l’incapacité de se préparer normalement.

Les Jeux Olympiques de Tokyo sont repoussés d'un an en raison de la pandémie de coronavirus.
Les Jeux Olympiques de Tokyo sont repoussés d'un an en raison de la pandémie de coronavirus. © Kazuhiro NOGI / AFP
"J’aimerais qu’ils reportent les Jeux’’ clamait Kevin Mayer, à la une du journal l’Equipe le 17 mars dernier. Le vœux du Montpelliérain, champion du monde du décathlon en 2017, est exaucé.

Qualifié pour les Jeux Olympiques depuis juillet dernier, Djilali Bedrani prend ce report avec philosophie. Comme pour beaucoup d'autres l’athlètes français, faute de Jeux Olympiques l’été prochain, l’objectif numéro un sera les championnats d’Europe prévus du 25 au 30 août à Paris. 
Champion de France du 3000 mètres steeple, 5ème des derniers championnats du Monde le Toulousain visera le titre continental.
La semaine dernière, en raison de la crise du coronavirus,  il a dû rentrer précipitamment du Kenya, où il se préparait.
 

Un immense soulagement

Faute de piscine ouverte la natation est à l’arrêt. Le club des Dauphins du T.O.E.C. a accordé  une semaine de repos à ses nageurs, en raison du confinement, puis un programme d’exercices à faire à domicile. Spécialiste des longues distances, Joris Bouchaut souffle : 
"C’est un immense soulagement. Nous étions vraiment dans le flou. On ne savait pas comment se préparer, surtout qu’on n’avait pas les moyens d’une préparation optimale, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est une sage décision."

Voici le reportage de Serge Djian :

Un avis partagé par beaucoup

"Quand la décision est tombée, ça m'a soulagée parce que je me suis dit que le CIO était derrière nous et qu'il avait bien conscience qu'on était des humains et pas des machines" raconte Rénelle Lamote. La championne de France et triple vice-championne d'Europe du 800 mètres qui a récemment choisi Montpellier pour préparer les Jeux doit maintenant faire face au confinement. Avec deux autres membres de l'équipe de France d'athlétisme, Antoinette Nana Djimou et Johanna Geyer-Carles, elle a choisi de le passer à Bournazel, en Aveyron. 
"On va essayer de se préparer au mieux pour les Jeux Olympiques, à l'intérieur..." sourit-elle tout en ajoutant "j'ai l'habitude de faire des sorties de 10 kilomètres presque tous les jours donc rester dans une maison, c'est très compliqué, surtout pour des hyperactives comme nous !"
Voyez son quotidien grâce à ce reportage de Thierry Vilardy de France 2 :
Trois coureuses de l'équipe de France d'athlétisme en confinement à Bournazel, dans l'Aveyron

Le report à 2021 des Jeux Olympiques et paralympiques est surtout problématique pour les anciens. Les sportifs qui envisageaient d’arrêter la compétition cette année. Chez les plus jeunes patienter un an peut être profitable.

La basketteuse de Tarbes, Marine Fauthoux a contribué à la qualification avec l’équipe de France début février. La meneuse de jeu, âgée seulement de 19 ans, va bénéficier d’un an de plus pour s’affirmer au plus haut niveau.


La santé avant tout

En boxe Billal Bennama, 21ans, a déjà son billet en poche pour les J.O.  Il se prépare pour l’événement depuis de longs mois mais était favorable au report.
Le Toulousain Sofiane Oumiha, vice-champion olympique à Rio en 2016, était en passe de se qualifier, quand tout s’est brutalement arrêté. 
La semaine dernière, il nous exprimait son sentiment :  "Malheureusement à 3 mois des Jeux on nous annonce ça, mais la santé avant tout. Le plus important est de prendre soin de soi et de ses proches." 


Les autres compétitions en question

Après avoir tout gagné à la tête de l'équipe de france de handball, Claude Onesta est manager de la haute  performance à l’agence nationale du sport. Le Toulousain s’exprime dans les colonnes de "Ouest France" :
"Une bonne partie des sportifs pas encore qualifiée devait imaginer comment ils allaient arriver à le faire. Il était nécessaire de mettre un terme à toute cette agitation mais quand on a enlevé la pression, on a pas résolu le problème pour autant. Pour l’instant le Comité International Olympique n’a pas choisi de date de report.  (...) Il va falloir faire des choix qui devront être le plus intelligent et le moins préjudiciable. Cela va ouvrir de grandes discussions."
 
Report des Jeux Olympiques à 2021, Roland Garros repoussé à septembre prochain, mais quid des championnats de football, rugby, basket,volley ? Le Tour de France 2020 est en sursis. Si le casse tête de la préparation des sportifs est en partie levé, celui des calendriers des compétitions demeure.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport coronavirus/covid-19 santé société