Montpellier : un rassemblement pour Olivier Dubois, journaliste otage depuis un an au Mali

Publié le

Le 8 avril 2021, Olivier Dubois, journaliste indépendant était enlevé au Mali. Ce vendredi, un rassemblement s'est tenu à Montpellier pour ne pas oublier. D'autres mobilisations se sont tenues à Toulouse ou encore à Blagnac

Le rassemblement s'est tenu place de la Comédie en début de soirée ce vendredi 8 avril 2022, à l'appel notamment du club de la presse Occitanie et de l'association Reporters Sans frontières. Plusieurs dizaines de personnes sont venues témoigner de leur soutien au journaliste enlevé il y a un an.

Olivier Dubois est un grand spécialiste de l'Afrique de l'Ouest et du Mali, où il est installé depuis 2015. Journaliste indépendant, il travaillait pour Libération depuis 2020. Il y a un peu plus d'un an, en mars 2021, il propose au journal d'aller interviewer le chef d'un groupe jihadiste, ce que le quotidien refuse, estimant le reportage trop dangereux.

Olivier Dubois arrive tout de même à Gao par avion, à l'Est du Mali le 8 avril 2021. Après avoir petit-déjeuner dans un hôtel de la ville, il embarque dans une voiture avec plusieurs hommes. Deux jours plus tard, il ne se présente pas pour son vol retour. Le 4 mai 2021, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux Oliver Dubois confirme la thèse de l'enlèvement. Depuis, les preuves de vie sont rares : seule une autre vidéo, publiée le 13 mars 2022, a permis d'avoir des nouvelles du journaliste.

Outre la présence d'élus, le rassemblement montpelliérain a pu compter sur la présence de Stéphane Taponier, ex-otage en Afghanisan et aujourd'hui journaliste à France 3 Montpellier. Celui- ci a rappelé l'importance de ces mobilisations pour les captifs : "C'est très important. Nous on avait la chance de recevoir des messages à travers la radio RFI (ndlr : Radio France International), des messages de nos familles, de politiques, de gens impliqués dans notre libération. Evidemment, être prisonnier, c'est être coupé du monde et avoir quelques messages de sa famille, c'est très important. S'il peut les écouter évidemment."

Une mobilisation d'autant plus importante, vu le statut d'indépendant d'Olivier Dubois : "Nous on avait la chance d'avoir France Télévisions qui était derrière nous. On avait la chance d'avoir nos photos tous les jours au journal télévisé. On avait des patrons de presse qui se mobilisaient, qui allaient voir les politiques pour faire bouger les lignes," explique Stéphane Taponier. Arnaud Froger, le représentant Afrique de Reporters Sans frontières est sur la même ligne : "La mobilisation citoyenne, ça participe à une forme de pression qui est mise sur les autorités pour traiter ce cas et cette situation en priorité." Pour accentuer cette pression, RSF a publié dans la presse ce vendredi 8 avril une lettre ouverte, co-signée par 42 sociétés de journalistes.

Des rassemblements ont aussi été organisés à Toulouse et à Blagnac ce vendredi 8 avril. Une pétition est disponible sur internet pour accentuer la pression pour la libération de celui qui est aujourd'hui le seul otage français dans le monde.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité