Grève au collège la Mosson de Montpellier : Des parents manifestent pour la reprise des cours

Dans le quartier de la Mosson à Montpellier, des professeurs au collège des Escholiers sont en grève deux jours après la rentrée. Une décision qui ne passe pas auprès des parents d’élèves qui ont décidé de manifester. 
 
 Des parents d’élèves  manifestent devant le collège des Escholliers à Montpellier
Des parents d’élèves manifestent devant le collège des Escholliers à Montpellier © O. Boisson/FTV
La reprise aura été de courte durée au collège des Escholiers de Montpellier. Les professeurs sont en grève depuis jeudi 3 septembre contre leurs conditions de travail.
Un arrêt des cours seulement deux jours après la rentrée, la décision ne passe pas auprès des parents d’élèves. “Éducation pour nos enfants”,“Nos élèves en otage”, “Ras-le-bol des grévistes” voilà ce que l’on peut lire et entendre ce matin devant les grilles du collège où une cinquantaine de parents sont venus manifester. Au-delà de la colère, c’est le sentiment d’abandon qui domine. 
 

Nos enfants sont abandonnés ! On en a marre de leurs grèves. Si certains professeurs ne sont pas contents, il leur suffit de changer d''établissement.

Fatima Bouhera, représentante des parents d'élèves

Les élèves aussi se sentent délaissés. Chaque matin, ils se lèvent, se préparent et vont en classe où ils attendent des professeurs qui n’arrivent jamais. “J’en ai marre” confie la jeune Maïssa. Certains d’entre eux n’ont rencontré qu’un seul de leurs enseignants pour le moment. Après 6 mois sans cours, c’est la grève de trop. 


 
 

Deux ans de conflit

Depuis deux ans, les professeurs du collège des Escholiers demandent un changement de direction. Ils dénoncent leurs conditions de travail.
De nombreuses pressions de la part de la hiérarchie auraient abouti à la tentative de suicide de l’une des enseignantes au printemps dernier d’après le syndicat Sud Education 34.
 

Une enquête est actuellement menée par le rectorat, mais le personnel enseignant réclame la suspension immédiate de la direction, sans attendre les résultats de l'enquête.  
Une cinquantaine de professeurs manifestent actuellement devant le rectorat de Montpellier, dans l’attente d’être reçus.

 
Les professeurs du collège des Escholiers devant le rectorat de Montpellier
Les professeurs du collège des Escholiers devant le rectorat de Montpellier © O. Boisson/FTV
 
 

 Si le rectorat accepte nos revendications, on retrouvera nos élèves avec plaisir. J’adore ce que je fais, j’ai toujours voulu enseigner en REP+. Je veux juste exercer mon travail dans de bonnes conditions mais sans être en danger.

Angélique Callau, professeure d’histoire-géographie depuis 7 ans aux Escholiers.

Les professeurs déplorent une hiérarchie sourde à leurs revendications depuis 3 ans.  Ils ont été reçus dans l'après-midi  par l'adjointe au directeur académique des services de l'Éducation nationale (DASEN) et par le secrétaire général. A l'issue de la rencontre les professeurs du collège ont voté, à l'unanimité, la reconduction de la grève demain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société grève social