Municipales 2020 à Montpellier : le Rassemblement National propose "l'union des droites" au candidat des Républicains

Olaf Rokvam, le candidat du Rassemblement National à Montpellier, demande à Alex Larue, celui des Républicains, de le rejoindre dans une liste d'union. Très surpris par cette proposition, Alex Larue l'a rejetée sans ambiguité ni hésitation : "j'ai toujours été extrêmement clair sur cette question".
Montpellier - la mairie et le parc Jacques Coeur -
Montpellier - la mairie et le parc Jacques Coeur - © F3 LR F.Dubault
Dans un communiqué, intitulé "Ensemble avec Alex Larue pour contrer les manoeuvres socialo-macronistes", Olaf Rokvam, candidat du Rassemblement National aux municipales de Montpellier, s'appuie sur un sondage Opinion Way 

Dans ce sondage, réalisé à la demande de chefs d'entreprises locaux sur 600 personnes à la mi-février, Olaf Rokvam est crédité de 7 % et Alex Larue de 5 %.

Les sondages se suivent et se ressemblent au moins sur un point : je suis à chaque fois devant le candidat LR Alex Larue. J’appelle donc cet élu à me rejoindre pour contrer les actuelles tentatives de ralliement entre le candidat LREM Patrick Vignal et les forces de gauche.

Et d'argumenter que, selon lui, l'engagement d'Alex Larue notamment "pour lutter contre l’insécurité grandissante à Montpellier" les rapproche et rend donc possible une alliance avant le premier tour.
 

Aujourd’hui, à cause de Philippe Saurel, notre combat devient similaire.


Une analyse que ne partage pas du tout Alex Larue

 

Je vois ça comme un appel désespéré de sa part.

Joint par téléphone, Alex Larue, candidat des Républicains et de l'UDI à Montpellier, explique que si des électeurs partagent sa conviction et les mesures qu'il envisage pour améliorer la sécurité de Montpellier, peu importe leur parti.
Mais il est tout-à-fait "hors de question" d'envisager une alliance avec le Rassemblement National, ni maintenant ni plus tard.  

"Avec mes co-listiers, nous sommes les premiers à parler de sécurité et de gestion saine des finances publiques de la ville. Mais ce n'est en aucun cas un pas vers le Rassemblement National. J'ai toujours été très clair sur la stratégie d'alliance avec l'extrême-droite : c'est non.".
 

Je ne vais pas participer de près ou de loin aux opérations qui consistent à permettre à Marine Le Pen de faire sauter le plafond de verre.

Alex Larue s'est dit "très surpris de cet appel", d'autant que son "histoire personnelle" et son "engagement politique ont toujours été extrêmement clair à propos du Rassemblement National". Et d'ajouter "j'ai même cru à une mauvaise blague au début."
 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections polémique rassemblement national les républicains