Noël : des jouets en bois pour accompagner la bûche

Publié le
Écrit par Justine Salles

Dernière ligne droite avant Noël et le marché des jouets se porte plutôt bien. Certains magasins concentrent les marques mondialement connues, d'autres, comme à Montpellier, font le choix de se spécialiser pour exister.

Comme des airs d’épicerie... Sauf qu’aucun de ces articles n’est consommable. Le Grenier de Pinocchio, boutique située en plein de cœur de Montpellier, est devenu en une décennie le leader mondial des produits du marché, en miniature. Ici, on trouve des fruits et légumes en bois, mais pas seulement. Les jouets vendus sont quasiment tous semi-artisanaux : en bois et à la main.

“On jette le plastique, mais pas le bois”

Les jouets n’affichent pas de marques et n’ont pas d’emballages superflus : “En payant un emballage classique, vous payez la marque, la publicité. Ici vous ne payez rien de tout ça”, explique Bruno Frongia, gérant de la boutique.

Si un jouet en bois est plus écologique, en revanche, il coûte plus cher à fabriquer qu’un jouet en plastique. Par conséquent, il est moins rentable qu'un produit industriel..

On en vit, mais celui qui veut gagner de l’argent ne doit pas prendre un magasin de jouets en bois. On n’a pas les marges du plastique, mais on n'en veut pas ! Sinon on ferait du jouet de grande distribution en faisant venir un container de Chine, on sait comment ça se passe et à quel prix...

Bruno Frongia, Grenier de Pinocchio

Mais pour le gérant de cette boutique, il s'agit d'un choix engagé et non négociable qui permet d’apporter une autre vision du jouet et d’encourager le circuit court : “On essaie de proposer des choses différentes des autres. Aujourd’hui, on a des gens qui cherchent de vrais jouets avec lesquels jouer. On remarque une prise de conscience progressive de la clientèle”, affirme Bruno Frongia.

Succès des jeux de société

Chez JouéClub, les marques mondialement connues se font face et le choix est vaste. Ici à Saint-Aunès (Hérault) depuis 2020, les jouets se vendent de mieux en mieux. Parmi les grands gagnants, les jeux de société, consommés par petits et grands.

Les gens se sont retrouvés chez eux pendant les confinements et ont privilégié ces jeux plus que les autres. La vente des jeux de société s’était déjà amorcée l’année dernière et l’année d’avant mais elle s’est clairement intensifiée ces derniers temps.

Laurent Geyraud, JouéClub Saint-Aunès

Rayons pris d’assaut pour le 25ème anniversaire de Pokémon

Baptisé “Pokémon25”, le 25ème anniversaire de la franchise Pokémon s’est déroulé sur l'ensemble de l’année 2021. Une célébration qu’a dû contrôler cette grande chaîne de magasins de jouets.

Des gens arrivaient avec des cadis, prenaient le rayon entier et sortaient avec plus de 1000 euros de produits Pokémon pour les revendre sur internet. On était effarés, c’était du jamais vu. On a été obligés de les enlever du rayon.

Laurent Gayraud, JouéClub Saint-Aunès

Afin d'éviter la spéculation, le magasin vend depuis cet été ses cartes de jeux Pokémon au compte-gouttes et seulement aux enfants.