Une sécheresse exceptionnelle dans le Gard et l’Hérault

illustration / © Sebastien JARRY / MaxPPP
illustration / © Sebastien JARRY / MaxPPP

Très peu d’épisodes pluvieux ont été enregistrés ces derniers mois, d’où un important déficit pluviométrique. Par endroit, certains records de sécheresse ont été battus.

Par RD

Ces premiers mois d’automne n’auront décidément pas été pluvieux, comme le montrent les relevés de Météo-France.

Un seul épisode cévenol a été recensé, les 18-19 octobre, et celui-ci a finalement été moins fort que prévu, notamment à l’est d’une ligne Sète-Uzès.

De fait, note Météo-France, la plus grande partie des plaines du Gard et de la Petite Camargue jusque vers Montpellier n’a pas vraiment bénéficié de ces précipitations.

143 mm de pluie au lieu de 451


Depuis début avril, soit durant sept mois consécutifs, les quantités cumulées de pluie ont été exceptionnellement faibles sur :

- Montpellier-aéroport : seulement 139 mm de pluie en 7 mois, alors que la valeur normale est de 358 mm. Cela se situe au 1er rang sec de la période avril-octobre depuis le début des relevés en 1946 et lereord de 1967 est battu.

- Nîmes-Courbessac (ville) : 143 mm en 7 mois, pour une valeur "normale" de 451 mm. Une première depuis le début des relevés en 1923.

- Nîmes-Garons (aéroport) : 139 mm en 7 mois, ce qui se situe au 2ème rang "sec" de la période avril-octobre depuis le début des relevés en 1964. Le record de 1967, avec 105 mm, n’a toutefois pas été battu.

- Sète (sémaphore) : 114 mm en 7 mois, pour une valeur "normale" voisine de 300 mm. Là encore, c’est le 2ème rang "sec" de la période avril-octobre depuis le début des relevés en 1947.

Depuis début avril, les régions à faible pluviométrie souffrent d’un déficit de 60 à 70 % par rapport aux normes habituelles, sur la moyenne entre 1981 et 2010.

La sécheresse devrait durer encore ces prochains jours, car aucun épisode fortement pluvieux n’est prévu.
Météo-France prévoit par ailleurs des mois de novembre, décembre et janvier plutôt chauds.

Ce contenu n'est plus disponible

A noter qu'en Lozère également, la sécheresse est importante. En atteste la baisse du niveau du lac de Villefort, comme le montre ce reportage d'Ophélie Le Pivert et Yannick Le Teurnier :
Sécheresse : en Lozère, le lac de Villefort a baissé de 20 mètres


A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus