Transat Jacques-Vabre 2017 : le sommeil, un point crucial pour Kito De Pavant

La transat Jacques-Vabre est un réel défi physique et aussi mental pour les skippers - novembre 2017 / © France 3 Normandie
La transat Jacques-Vabre est un réel défi physique et aussi mental pour les skippers - novembre 2017 / © France 3 Normandie

L'héraultais Kito de Pavant, a fait de son sommeil un point crucial dans la préparation de la transat Jacques-Vabre. Un matelas révolutionnaire a été spécialement confectionné pour lui. Et cela pourrait peut-être faire la différence sur la ligne d'arrivée, le skipper est pour l'instant sixième.

Par Joane Mériot

La transat Jacques-Vabre est un réel défi physique et aussi mental pour les skippers. Ils naviguent pendant des jours et des nuits dans le but de réaliser les 7000 kilomètres qui séparent le Havre à Salvador, au Brésil en un temps record. Le sommeil, ils doivent apprendre à le gérer.

Kito de Pavant, le skipper héraultais, et Yannick Bestaven son co-skipper de La Rochelle se sont élancés du Havre, en Normandie, dimanche 5 novembre 2017 à bord de Bastide Otio. 

Entre 30 minutes et 1h30 de sommeil 



Le skipper héraultais Kito de Pavant, spécialiste de la course en solitaire, a fait de la gestion de son sommeil un point crucial dans la préparation de la Jacques-Vabre, si bien qu’un matelas révolutionnaire a été confectionné spécialement pour lui.

Lorsqu’il navigue en course, le skipper dort entre 30 et 1h30, des phases de sommeil très courtes qui représentent un obstacle à sa performance. 

Kito de Pavant a fait appel à la médecine. Depuis 2014, le skipper joue les cobayes. 


Le reportage de Bénédicte Drouet et Danilo Commodi

Transat Jacques-Vabre 2017 : le sommeil, un point crucial pour Kito De Pavant
Kito de Pavant, le skippeur héraultais, a fait de son sommeil un point crucial dans la préparation de la transat Jacques-Vabre. Un matelas révolutionnaire a été spécialement confectionné pour lui. Et cela pourrait peut-être faire la différence sur la ligne d'arrivée, le skipper est pour l'instant sixième au classement.  - France 3 Normandie - Bénédicte Drouet et Danilo Commodi



Un matelas qui pourrait peut être faire la différence sur la ligne d'arrivée. Pour l’instant, le skippeur et son équipier Yannick Bestavent occupe la 6ème place sur 13 de sa catégorie, en duo au coude à coude avec Isabelle Joschke et Pierre Brasseur à bord du Generali.


A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne