VIDEO. Agression lesbophobe : "Si tu veux être un homme, bats-toi comme un homme", une femme frappée par plusieurs personnes

L'agression s'est produite le samedi 1er juin, lors d'un festival urbain, à Montpellier. Un couple de femmes a été apostrophé, moqué et insulté dans la rue par un homme et son amie. Puis l'une d'elles a été frappée au visage par au moins quatre hommes, selon son témoignage vidéo sur les réseaux sociaux. La victime a porté plainte.

Soutenue par l'association LGBT+, Fiertés Citoyennes !, la victime témoigne dans une vidéo sur X et sur Instagram.

"4 ou 5 hommes sont arrivés sur moi en me tapant"

Quelques jours après l'agression, des ecchymoses sont encore visibles sur son visage.

"J'étais avec ma petite amie, on discutait, on se faisait un câlin, et c'est là qu'un homme a commencé à se moquer de nous. Sa copine est arrivée et elle m'a dit "mais toi, tu fais l'homme. Tu veux être un homme, alors si tu veux être un homme, bats-toi comme un homme". J'ai pas eu le temps de répondre que son copain m'avait déjà foutu un coup de poing au visage".

Après, j'ai très peu de souvenirs car j'ai été agressée. Il y a 4 ou 5 hommes qui sont arrivés sur moi en me tapant.

Laura, victime d'une agression lesbophobe, à Montpellier, le 1er juin 2024.

Des amies qui ont vu la scène sont venues à la rescousse et ont alors séparé les agresseurs et la victime.

Un dépôt de plainte qui "s'est mal passé"

Le soir même, la victime se rend au commissariat pour porter plainte. Lors de cette démarche, elle dit avoir été reçue froidement, sans empathie et parle même d'agression verbale.

"On m'a dit que comme je n'avais pas de certificat médical, il fallait aller aux Urgences et qu'ils n'avaient pas le temps de me recevoir" explique Laura. 

Lorsque j'ai déposé plainte, je spécifiais que j'étais avec ma petite-amie, et l'officier a écrit "était avec son amie", j'ai redit petite-amie. En plus d'avoir subi une agression physique pour moi cela a été une agression verbale. Donc, je suis en colère.

Laura, victime d'une agression lesbophobe à Montpellier.

Le préfet de l'Hérault a réagi à cette déclaration. François-Xavier Lauch a expliqué dans un tweet, qu'il avait demandé à la directrice interdépartementale de la police nationale de faire le point sur la manière dont Laura a été accueillie pour son dépôt de plainte. Il a également informé le procureur de la République de cette affaire.

Laura : "je suis en colère !"

Quatre jours après l'agression, Laura se dit en colère contre la police.

Je suis en colère contre l'inaction de la police, et parce qu'aujourd'hui la communauté ne peut pas sortir librement et calmement sans peur. On doit se poser les bonnes questions. Et surtout, on ne se taira jamais !

Laura, victime d'une agression lesbophobe à Montpellier.

Laura a également reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux. D'anonymes mais aussi d'associations et d'élus.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité