VIDEO. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat du second tour à Pézenas

France 3 Occitanie bouleverse ses programmes et vous propose les débats du second tour des municipales. Pour Pézenas, près de Béziers, Alain Vogel-Singer et Armand Rivière ont débattu sans Bruno Lerognon qui a décliné notre invitation. Un débat animé par Olivia Boisson. 
France 3 Occitanie bouleverse ses programmes et vous propose les débats du second tour des municipales. Pour Pézenas. Alain Vogel-Singer et Armand Rivière ont débattu sans Bruno Lerognon qui a décliné notre invitation.
France 3 Occitanie bouleverse ses programmes et vous propose les débats du second tour des municipales. Pour Pézenas. Alain Vogel-Singer et Armand Rivière ont débattu sans Bruno Lerognon qui a décliné notre invitation. © D. Mutel / FTVI

Le maire de Pézenas, Alain Vogel-Singer, a été condamné par la Cour d'appel de Montpellier à 6.000 euros d'amende. L'élu était poursuivi pour une affaire de prise illégale d'intérêt dans le cadre de l'aménagement de la zone des Moulières. Les accusations portent sur la modification du plan local d'urbanisme. « C’est un procès qui fait pshitt et qui sera cassé en cassation," assure sur notre plateau Alain Vogel. Le maire envisageait de réaliser un centre d'activité thermoludique. « Mais cela a joué sur les résultats du 1er tour parce que les gens ne vont pas au fond du dossier et se contente de la surface. En plus de l’abstention très forte, c’est un 1e tour tronqué et peu révélateur de la situation politique à Pézenas».

L'analyse de ce premier tour est bien différente pour Arnaud Rivière :"dans de nombreuses villes, le maire sortant a été favorisé, pas à Pézenas. Les habitants ont reconnu le travail de la minorité pendant 6 ans et notre campagne de 6 mois. Je travaille pour qu’il n’y ait pas de revirement de situation".

Pézenas compte 300 commerçants. « Je ne veux pas de saison blanche », affirme Arnaud Rivière. « Et il faut penser déjà à l’après-été car c’est l’automne qui risque d’être le plus compliqué pour nos commerçants et artisans ».

« La priorité absolue, c’est effectivement de réussir l’été, qu’il soit le plus dynamique possible », assure le maire sortant.

Chômage 16 %

Alain Vogel explique : « des réalisations sont en cours avec le BTP comme la construction de 680 logements du quartier Saint Christol et il y aura une priorité donnée aux entreprises locales ».

Pour Arnaud Rivière,  « on crée de l’emploi en innovant. Parce que le bassin d’emploi de Pézenas est le plus déprimé de France. Il faut travailler sur le chômage de longue durée. L’économie agricole peut être vecteur d’emploi. Il y a toute une économie culturelle que l’on peut fédérer".

Développement touristique

Pézenas accueille entre 500 et 800 000 touristes par an. « Nous ne voulons pas faire venir 8 millions de touristes chez nous. Nous voulons un tourisme choisi, un tourisme culturel », explique Alain Vogel. « Nous sommes sur un axe qui n’est pas le tourisme balnéaire. Nous sommes cité remarquable de France. Il faut convertir un tourisme de passage en un tourisme de séjour ».

Arnaud Rivière estime qu’il faudra équilibrer la communication de l’office du tourisme avec le Cap d’Agde.

« Nous devons créer un vrai centre thermoludique, explique Arnaud Rivière. Pézenas a une source d’eau chaude qui n’est pas exploitée. Et qu’il devienne ensuite un centre de thermalisme»

« Si on écoute Arnaud Rivière, on fait des projets dans 20 ans. Dans les mois qui viennent, on peut lancer le spa thermal avec des emplois activables immédiatement. Et ensuite on pourra classer l’eau en eau thermale mais ça va prendre 3 ans, 5 ans », assure le maire sortant.

Logement

"Il y a 14% de logements vacants à Pézenas, ce qui veut dire 800 logements vacants. Il faut résorber l’habitat insalubre. Et il faut construire des logements", évoque Arnaud Rivière.

Alain Vogel affirme de son côté que "Pézenas a un coeur de ville qu’on nous envie. Aujourd’hui, il faut des projets périphériques"

 

Revoir le débat en cliquant dans le player ci-dessous :

Quelques éléments avant le débat

Pézenas, situé entre Béziers et Montpellier est une commune d'un peu plus de 8000 habitants. A l'issue du 1er tour, Armand Rivière (divers gauche) est arrivé largement en tête avec 47,98 % des voix, loin devant le maire sortant Alain Vogel-Singer (divers droite) qui n'a recueilli que 29,60%. Bruno Lerognon (RN) arrivait en 3ème position (10,33%) et pouvait donc se maintenir au second tour. Ce qui ne fut pas le cas de Philippe Alberge (9,30 %) qui  a appelé à voter "pour une liste républicaine".  

A 37 ans, Armand Rivière est passé à moins de 70 voix d'une élection au 1er tour. En 2014, il avait échoué d'un rien à 120 voix près. Son projet fait une part importrante au coeur de ville et à la lutte contre l'insalubrité et les logements vacants. Il veut aussi faire de Pézenas une ville exemplaire en matière d'écologie. 

Alain Vogel-Singer a été élu maire pour la 1ère fois en 1995. Son retard important au 1er tour ? "Une farce, c'était bidon, tronqué", dans le contexte très particulier du Covid-19. Le second tour ? "c'est une nouvelle élection," explique-t-il à Midi Libre. Selon le maire sortant, le projet de quartier de Saint-Christol (1000 logements), critiqué, est "l'avenir de Pézenas". Il souhaite également créer une régie maraîchère pour consommer local. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections