Rixe mortelle à Agde : le procureur qui cherche à identifier une quinzaine de suspects parle "d'extrêmes violences"

2 jours après le décès d'un jeune homme de 24 ans lors d'une bagarre nocturne à Agde, le procureur de la République de Béziers qualifie les faits de "lynchage mortel" et d'une rixe qui a "dégénéré en extrêmes violences". Les enquêteurs travaillent à identifier une quinzaine de suspects.

Le drame qui s'est produit en centre-ville historique d'Agde, dans la nuit du 9 au 10 octobre 2021, peu après minuit, a choqué de nombreux riverains. C'est d'ailleurs un habitant reveillé par le bruit de la bagarre qui a donné l'alerte. Mais à l'arrivée des secours, il était trop tard, un homme de 24 ans gisait au sol. Il avait reçu de nombreux coups de couteau, dont plusieurs ont atteint des organes vitaux.

Inconscient, il est mort sur place peu de temps après, des suites de ses blessures.

Un groupe d'hommes "surexcités"

La police municipale puis le commissariat de police d'Agde sont intervenus pour tenter de mettre fin à une rixe impliquant une quinzaine de personnes. Le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, explique dans un communiqué : "Les forces de l’ordre étaient alors prises à partie par plusieurs individus surexcités, visiblement sous l’emprise de l'alcool ou de stupéfiants, qui projetaient des objets de différentes natures en leur direction".

Les policiers découvraient sur place un homme gisant au sol, saignant abondamment et présentant de multiples plaies sur plusieurs parties du corps, ainsi qu’un traumatisme facial. Il était pris en charge par les pompiers mais perdait connaissance peu après.

Le décès était constaté sur place aux environs de 2h30.

Une substitut du parquet de Béziers s'est déplacée sur les lieux et a saisi la direction territoriale de la police judiciaire (ex SRPJ) de Montpellier pour procéder aux investigations, notamment de police technique et scientifique.

"Des violences extrêmes"... et pas de mobile

L'autopsie pratiquée par des médecins légistes de l'institut médico-légal de Montpellier le 11 octobre 2021, a confirmé que la victime avait perdu la vie "en raison de multiples plaies par arme blanche dans certaines avaient atteint des organes vitaux". D'autres examens médicaux légaux ont été ordonnés par le parquet.

La victime était âgée de 24 ans. Selon le Parquet de Béziers, l'homme serait originaire de Toulon et résidait depuis peu à Agde après avoir habité quelque temps à Sète. Pour l'instant, le mobile du crime n'est pas encore établi.

D'après les premiers éléments, l'altercation entre deux groupes d’hommes membres de communautés de gens du voyage d'origines géographiques différentes a dégénéré en extrêmes violences commises sur la voie publique. Plusieurs hommes auraient porté des coups à la victime alors que des proches de celle-ci étaient parvenues à se réfugier dans un appartement. Les enquêteurs sont en cours d’identification des personnes ayant participé à ces violences.

Le parquet de Béziers doit saisir très prochainement un magistrat instructeur afin que les investigations se poursuivent dans le cadre d'une information judiciaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité violence police société sécurité gens du voyage