• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Départementales : le tandem UMP/UDI de Sète dépose un recours en annulation

Affiche de campagne du tandem UMP/UDI pour le canton de Sète - 2015 / © F3 LR
Affiche de campagne du tandem UMP/UDI pour le canton de Sète - 2015 / © F3 LR

L'union de la droite et du centre de Sète a décidé de demander au tribunal administratif, l'annulation du 1er tour de l'élection départementale sur le canton de Sète. Le tandem, Romain Ferrara et Pierrette Roucoulet, estime qu'il y a eu des irrégularités notamment dans l'utilisation de Facebook.

Par Fabrice Dubault


Le binôme, Romain Ferrara et Pierrette Roucoulet, dépose un recours en annulation devant le tribunal administratif de Montpellier. Les candidats UMP/UDI du 1er tour dénoncent une utilisation interdite des réseaux sociaux, de plus ils parlent d'éléments diffamatoires.
Leur action est aussi motivée par le faible écart, selon eux, entre le second binôme qualifié et eux, 1.72%.

Au premier tour, le binôme UMP/UDI arrivé en 3e position est battu. Il obtient 3.891 voix et 23.65% des suffrages. Soit 282 voix sur 16.450 exprimés, de moins, que le tandem FDG/PCF, second, et donc qualifié pour le second tour.

Le FN est en tête avec 5.194 voix.

Sète (Hérault) - les tandem FN et FDG/PCF qualifiés pour le second tour - 22 mars 2015. / © F3 LR
Sète (Hérault) - les tandem FN et FDG/PCF qualifiés pour le second tour - 22 mars 2015. / © F3 LR


Le communiqué des candidats UMP et UDI

Après constatation de plusieurs éléments d'irrégularités par huissier de justice, vis-à-vis du Code électoral et après consultation de nos avocats, nous avons décidé de demander au tribunal administratif de Montpellier l’annulation de l’élection départementale sur le canton de Sète.

Cette décision, mûrement réfléchie, est aussi motivée par le fait que vu le très faible nombre de voix qui manquait à notre liste pour parvenir au second tour, l’issue du scrutin aurait été totalement différente sans ces irrégularités.

Tout citoyen respectueux des règles républicaines est scandalisé par les largesses ainsi prises avec la réglementation électorale par plusieurs candidats concernant notamment l'utilisation de Facebook avec des moyens clairement interdits par le code électoral, des moyens d’autant plus illégaux qu’ils étaient utilisés à des fins diffamatoires.

Entre un parti d’extrême droite et un parti d’extrême gauche, seule une poignée de suffrages ont empêché une union de la droite et du centre de se maintenir. Nous voulons faire respecter la loi et offrir aux Sétois l’alternative qu’ils méritent face aux extrêmes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard-Hérault : le ministre de l'Agriculture promet d'aider les exploitants sinistrés

Les + Lus