• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le fast-food McDonald's de Frontignan incendié et tagué

L'établissement de restauration rapide de Frontignan en grande partie ravagé par les flammes. / © Stéphane Taponier F3LR
L'établissement de restauration rapide de Frontignan en grande partie ravagé par les flammes. / © Stéphane Taponier F3LR

"Multinationale et CAC 40, mafia légale". Ce sont les inscriptions à la peinture rouge visibles sur la façade du McDonald's de la zone commerciale de Frontignan. Incendié dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 04h, le fast-food est en grand partie détruit et le SRPJ de Montpellier mêne l'enquête.

Par Sylvie BONNET d'après l'AFP

Peu de doute sur l'origine criminelle de l'incendie lorsqu'on voit les inscriptions en grandes lettres rouges peintes sur la façade de l'édifice. L'enseigne de restauration rapide McDonald's de la zone commerciale du Barnier à Frontignan a été en grande partie détruite par les flammes. L'incendie aurait été signalé aux environs de 04h00 dans la nuit de mercredi à jeudi.
 

Intervention de 30 sapeurs-pompiers 


Les sapeurs-pompiers de l’Hérault sont intervenus dès que l'alerte a été donnée, avant 04h.  La toiture a été  partiellement détruite ainsi que du mobilier derrière les baies avec les vitrées cassées. 40 personnes sont en chômage technique ce matin.
Les flammes ont ravagé une grande partie du bâtiment à Frontignan. / © Stéphane Taponier/F3LR
Les flammes ont ravagé une grande partie du bâtiment à Frontignan. / © Stéphane Taponier/F3LR

Il y avait un tas de palettes et de pneus à l’entrée de l’établissement à la arrivée des secours, ce qui conforte la thèse de l'incendie criminel.  Il a fallu près de 30 sapeurs- pompiers de tout le bassin de Thau,  Sète, Frontignan et Balaruc pour arrêter les flammes.


Un délit "particulièrement grave"


Malgré les inscriptions qui indiqueraient un groupuscule protestant contre l'ultra libéralisme, l'incendie n'a pas été revendiqué.
 
A Frontignan ce jeudi matin, le SRPJ de Montpellier protège les inscriptions avec des bâches afin de pouvoir les analyser. / © Stéphane Taponier/F3LR
A Frontignan ce jeudi matin, le SRPJ de Montpellier protège les inscriptions avec des bâches afin de pouvoir les analyser. / © Stéphane Taponier/F3LR
Le parquet a confié l'enquête au SRPJ de Montpellier. Une enquête ouverte pour "destruction par incendie", a indiqué à nos confrères de l'AFP le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret, parlant d'un délit "particulièrement grave", passible de 10 ans de prison.




 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus