Sète : une fusillade éclate dans le quartier de l’Île de Thau

Une fusillade a eu lieu ce jeudi matin aux alentours de 11h dans le quartier de l'Île de Thau à Sète. Selon nos informations, il n'y aurait aucun blessé.
Une fusillade a éclaté ce jeudi matin dans le quartier de l'île de Thau à Sète, le Raid s'est rendu sur place - 3 décembre 2020
Une fusillade a éclaté ce jeudi matin dans le quartier de l'île de Thau à Sète, le Raid s'est rendu sur place - 3 décembre 2020 © Jules Bayonne
Ce jeudi matin, aux alentours de 11h, une fusillade a éclaté dans le quartier de l’Île de Thau à Sète, non loin du centre commercial. Selon les premières informations communiquées par la police, des individus sont arrivés à pied sur la place de la Seinchole et ont échangé des tirs avec d’autres individus déjà présents sur place. Un témoin a aperçu une arme lourde et la police a retrouvé au sol des douilles de calibre 9mm. 

Deux colonnes du Raid se sont immédiatement rendues sur place. Sept personnes ont été interpellées dans un appartement de l'île de Thau.
Aucun blessé n'est à déplorer. 
 
Le quartier de l'Ile de Thau à Sète
Le quartier de l'Ile de Thau à Sète © Le Lokal Productions

Darmanin envoie des renforts mobiles 

Après cette fusillade, le maire de la ville de Sète François Commeinhes a réitéré sa demande auprès de la préfecture et du ministère de l’Intérieur d’avoir des renforts mobiles pour le commissariat de Sète.
Cette demande a été validée par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin. Le député de l'Hérault Christophe Euzet s'en est félicité sur Twitter. 

L'Île de Thau face à l'insécurité 

 
Depuis plusieurs mois,  les violences et les incivilités augmentent en flèche dans ce quartier de Sète.
Dimanche dernier, un jeune homme avait été blessé par balle à la jambe dans le même secteur.
 

Quand on envoie nos enfants à l'école, on a peur pour eux. On espère que quelque chose de concret va être fait dans les plus brefs délais.

Kawthar Krombi, habitante du quartier et médiatrice sociale



Cet été, de nombreux rodéos urbains et du trafic de drogue ont donné lieu à plusieurs opérations de police spectaculaires. Le 24 avril dernier, Ayoub, un jeune Sétois, a été abattu à bout portant par deux hommes dans sa voiture. 
Suite à cette nouvelle fusillade, le Service régional de police judiciaire de Montpellier a été saisi de l'enquête.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice