INFOGRAPHIES - Le point sur l'épidémie de coronavirus en Occitanie, 405 patients toujours hospitalisés

L'épidémie de coronavirus est en recul dans la région. Le nombre de patients hospitalisés est en baisse. Depuis le début de la crise sanitaire 460 personnes sont décédées du Covid-19 en Occitanie. 

© Jean Pierre Duntze/FTV
Chaque jour depuis le début de l'épidémie, l'ARS (Agence régionale de la Santé) publie les chiffres de l'évolution sanitaire dans la région. Depuis le 6-7 avril où l'Occitanie a atteint son niveau le plus haut en nombre de personnes hospitalisées, la contamination ralentit jour après jour.
  href="https://t.co/UCfEqJNQ3Z">pic.twitter.com/UCfEqJNQ3Z

— ARS Occitanie (@ARS_OC) May 11, 2020

Hospitalisations en baisse

Après 7 semaines de confinement, les chiffres montrent que l'épidémie en Occitanie est de moins en moins virulente, même si chaque jour de nouveaux cas sont détectés. 
 


Tous les indicateurs sont au vert en Occitanie pour opérer le déconfinement lundi 11 mai. Toutefois l’épidémie est toujours active.
En Occitanie, Le Gard, la Haute-Garonne et l’Hérault sont les départements qui ont été le plus touchés par le virus comme le montre cette carte qui recense le nombre d'hospitalisations ce jour.
 
 
Depuis le 6 avril, la courbe des hospitalisations est décroissante. Elle affiche clairement une baisse quasi quotidienne du nombre des malades nécessitant une prise en charge dans l'un des services COVID.

A l'inverse, le nombre de retour à la maison est en constante augmentation. De nombreuses personnes sortent guéries de l'hôpital. Ce mardi 12 mai 432 restent hospitalisées sur les 7479 cas détectés en Occitanie. Il aura fallu attendre le 8 avril pour que le nombre de personnes hospitalisées et le nombre de personnes guéries soit équivalent. Des gestes barrières et la distanciation sociale à poursuivre même après le 11 mai.

Des gestes barrières et la distanciation sociale après le 11 mai

Le gouvernement a annoncé une première phase dans le déconfinement dès le 11 mai. Les Français vont retrouver une certaine liberté. Des magasins vont rouvrir. Cependant, les épidémiologistes s'inquiètent d'une possible deuxième vague. Afin de limiter une nouvelle crise et de nouvelles restrictions des libertés, il est nécessaire de poursuivre nos efforts en maintenant les gestes barrières. Ils restent la meilleure façon de se protéger et d'endiguer l'épidémie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter