Inquiétude dans le Languedoc-Roussillon face à la bactérie tueuse d’oliviers

La bactérie tueuse d'oliviers avance petit à petit. Les oléiculteurs du Languedoc-Roussillon craignent une future arrivée dans la région, car pour l'instant il n'y a aucun moyen de limiter la contamination.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les oléiculteurs du Languedoc-Roussillon surveillent de près leurs vergers, à la recherche d'un éventuel dessèchement des feuilles. Ils guettent le premier signe de la bactérie Xylella Fastidiosa.

Cette bactérie tueuse d’oliviers est arrivée en Corse. Or, il n’existe aucun traitement pour l’instant pour arrêter la contamination.

Beaucoup d'oléiculteurs craignent de devoir arracher leurs arbres, unique solution pour limiter la propagation.

Reportage d’Esmeralda Terpereau et Sylvie Bonnet.

Terpereau E./Bonnet S.

On compte déjà 20 cas de suspicions dans la région. A chaque fois les analyses ont été négatives.

Les organismes agricoles se mobilisent depuis la présence de la bactérie en Italie. Un dispositif de surveillance est mis en place. Les différentes parcelles et points de ventes sont contrôlés régulièrement.

Notre article sur le sujet ►► Doit-on craindre la bactérie tueuse d'oliviers dans le Languedoc-Roussillon ?

Depuis six mois on a clairement monté notre vigilance pour être en capacité de détecter le problème, quand il arrivera. S’il arrive." Christophe Pueyo, chef du pôle Inspection de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Languedoc-Roussillon se veut rassurant.


Pour l'instant, la sécheresse est l'une des causes principales de la mort des oliviers du Languedoc-Roussillon.