Intempéries : des niveaux de pluies jamais atteints dans le Gard depuis 70 ans

Photo d'illustration / © Maxppp
Photo d'illustration / © Maxppp

Depuis qu’on mesure les niveaux de pluies, jamais Météo France n’avait enregistré des précipitations aussi fortes dans le Gard. Plus de 150 millimètres d’eau sont tombés à neuf reprises cet automne dans ce seul département. 

Par Zakaria Soullami

"Dans le Gard, on est à 200% de la normale" assure Stéphane Ross, délégué territorial de Météo France Gard-Lozère. Ce qui est particulièrement élevé à l’automne, période à laquelle sont enregistrées les précipitations les plus importantes.

Il y a 11 ans, le Gard a connu son dernier épisode de précipitations importantes. Plus de 150 millimètres d’eau étaient tombés quatre fois. C’est deux fois moins que cet automne.
En effet, entre les 1er septembre et 20 novembre 2014, les météorologues dénombrent 9 épisodes ayant donné plus de 150 mm en 24 heures. 4 ont dépassé les 200 mm en 24h.

A titre de comparaison, sur le département de l’Hérault, sur la même période, 4 épisodes à plus de 150 mm se sont produits en 24 h 00. Une fréquence jamais observée par Météo France.

Cartographie régionale du cumul des précipitations durant l’automne / © Météo France
Cartographie régionale du cumul des précipitations durant l’automne / © Météo France


Une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques 

Les déluges d'automne auront tout de même eu une conséquence positive. Les nappes phréatiques sont rechargées et une sécheresse estivale est désormais écartée. Selon le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), le taux de remplissage des nappes phréatiques est tout à fait exceptionnel. Un tel niveau n'avait pas été enregistré depuis dix ans à cette période de l'année. 

Cependant, les épisodes cévenols de ce mois de novembre n’expliquent pas à eux seuls la bonne santé des nappes phréatiques du Gard.
"Les conséquences des épisodes récents ne peuvent pas être considérés comme spécialement significatives pour ce qui concerne le niveau des nappes dans le secteur du Languedoc-Roussillon." selon Philippe Vigouroux, hydrogéologue au bureau de recherches géologiques.

Niveau d'eau des nappes phréatiques au 1er Novembre 2014 / © BRGM
Niveau d'eau des nappes phréatiques au 1er Novembre 2014 / © BRGM


Les fortes précipitations du mois de novembre n'ont fait que renforcer et confirmer le bon niveau de remplissage des mois de septembre et octobre. Le taux de remplissage est maintenant très excédentaire par rapport à la normale.

Ainsi, grâce aux épisodes cévenols de la saison, "les pluies automnales ont d’ores et déjà été très positives et la recharge hivernale 2014/2015 (entre septembre et mars) se présente sous de bons auspices" pour Philippe Vigouroux du BRGM.

Bilan hydrologique pour le Gard
Un reportage de Luc Calmels, Christophe Monteil, Pascale Barbes et Julien Lanchas à Nîmes avec Stéphane Ross, délégué territorial de Météo France Gard-Lozère et Philippe Vigouroux, hydrogéologue au bureau de recherches géologiques

 

Exemples de cumuls de précipitations cet automne

Hérault :
Montpellier – Fréjorgues : 486 mm (soit 200 % de la normale ou 2 fois la normale de saison)
Prades le Lez : 843 mm (soit 261 % de la normale)

Gard :
Nîmes : 381 mm (soit 128 % de la normale)
Uzès : 787 mm (soit 239 % de la normale)

Pyrénées Orientales :
Perpignan : 160 mm (93 % de la normale)

Aude :
Durban-Corbières et Narbonne  : 276 mm (soit 125 % de la normale)

Lozère :
Mende : 235 mm (soit 87 % de la normale)
Villefort (Cévennes lozériennes) : 1345 mm (soit 181 % de la normale)

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus