• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Juvignac : 3 mois après, l'exaspération des sinistrés

Le 2 janvier 2015, Fabienne Delmas ne peut toujours pas vivre dans sa maison de Juvignac dans l'Hérault, sinistrée par les inondations du 6-7 octobre 2014. / © F3 LR
Le 2 janvier 2015, Fabienne Delmas ne peut toujours pas vivre dans sa maison de Juvignac dans l'Hérault, sinistrée par les inondations du 6-7 octobre 2014. / © F3 LR

Depuis l'inondation de leur quartier à Juvignac dans l'Hérault, 36 familles vivent toujours dans des hébergements temporaires. Les assurances n'ont pas encore rendu leurs rapports d'expertise. Les travaux, qui s'annoncent longs, tardent à démarrer. 

Par Carine Alazet


Comme les autres familles sinistrées par les inondations du 6-7 octobre dernier, Fabienne Delmas n'a dormi chez elle depuis 3 mois. L'humidité continue de s'infiltrer dans les murs. Impossible de commencer les travaux, les experts des assurances sont bien passés rapidement mais leurs rapports ne sont pas encore prêts.

Une trentaine de familles vit donc dans une résidence hôtelière de Juvignac, et c'est la mairie qui garantit les loyers, en attendant que les assurances prennent le relais. Une procédure compliquée, la municipalité souhaitant d'ailleurs que les sinistrés avancent les frais et soient ensuite remboursés par leurs assurances. Ce que la plupart refusent, étant donné la longueur des délais des assurances malgré le classement de leur commune en état de catastrophe naturelle, comme l'expliquent Samuel Anavy et Danièle Strouk.

Parmi les sinistrés, fatigués psychologiquement, l'exaspération monte. Aucun ne sait combien de temps va durer cette situation. Alors, pour se faire entendre, ils ont créé une association, "Ras les oreilles". Elle regroupe à ce jour 150 membres.

Afin de faire avancer les dossiers, la mairie met en place dès le 5 janvier une permanence. Mais certains souhaiteraient qu'elle aille plus loin, en rachetant leur maison afin qu'ils puissent se reconstruire ailleurs. Impossible, explique le 1er adjoint au maire Jacques Bousquel : la situation financière de la commune ne le permettrait pas. Le coût total des inondations pour la ville (aide d'urgence, hébergements provisoires, voirie...) est évalué à 1 million d'euros.

Le quartier sinistré en octobre dernier n'était pas du tout classé dans une zone à risque. Le préfet vient de demander la révision du plan de prévention du risque inondation de la commune, ce qui pourrait changer la donne, en terme d'indemnisation et d'éventuels rachats des maisons sinistrées.

En attendant, les riverains réclament d'urgence des travaux pour sécuriser leur quartier en cas de nouvelle inondation.

Valérie Cohen - Luxey et Juliette Mörch ont rencontré des sinistrés de l'association "Ras les oreilles" et Jacques Bousquel, représentant la mairie de Juvignac : 

Juvignac : 3 mois après les inondations
Reportage avec l'association de sinistrés "Ras les oreilles" et interview de l'adjoint au maire de Juvignac. Valérie Luxey et Juliette Mörch

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : un orage de grêle a touché les vignobles entre Quissac et Remoulins

Les + Lus