Fermeture confirmée pour deux gendarmeries dans l'Aveyron

Les gendarmeries de Saint-Chély d’Aubrac et de Fondamente dans l'Aveyron vont fermer. L'information a été confirmée aux communes concernées en fin de semaine dernière. Des élus du département ont tenté en vain d'empêcher la fermeture.

Pendant plusieurs mois des élus et des citoyens à commencer par les maires des communes concernées ou des villages voisins ont tenté d'empêcher la fermeture de ces deux gendarmeries...en vain, la préfecture de l'Aveyron a confirmé en fin de semaine dernière la suppression de ces brigades de proximité qui employaient chacune 4 gendarmes à temps plein.
La gendarmerie de Fondamente sera fermée le 1 er Août, il faudra alors se tourner vers Sainte Affrique  (à une quarantaine de kilomètres) pour faire appel aux gendarmes ; celle de Saint-Chély d'Aubrac est même déjà fermée au public, les citoyens doivent aller désormais à Espalion à une vingtaine de kilomètres de là.

Des élus en colère


Deux parlementaires de l'Aveyron ne cachent pas leur colère. Dans un communiqué de presse, les sénateurs Jean Claude Luche (Groupe Union des Démocrates et Indépendants et Alain Marc (groupe Les Républicains) affirment que c'est "un mauvais coup pour l'Aveyron"
Pour les parlementaires aveyronnais, "la décision du gouvernement va à l’encontre des principes de solidarité de la République."
Le conseiller départemental Christophe Laborie (UDI) a dores et déjà lancé un appel à manifester aux 43 maires du canton de Causses Rougiers concernés par la fermeture de la gendarmerie de Fondamente.