Cet article date de plus de 5 ans

Législative partielle dans l'Aveyron : la droite en ballotage très favorable à l'issue du premier tour

Arnaud Viala (LR) est arrivé en tête à l'issue du premier tour dimanche dans la partielle pour remplacer Alain Marc. Le second tour l'opposera dimanche au socialiste Pierre Pantanella, devancé de plus de 20 points.
© AFP
Arnaud Viala (Les Républicains) est arrivé largement en tête à l'issue du premier tour de la législative partielle dans la troisième circonscription de l'Aveyron, destinée à pourvoir le siège d'Alain Marc (LR), parti au Sénat.

Arnaud Viala, ancien conseiller général et maire de Vezins, a recueilli 46,05 % des suffrages exprimés, devant le socialiste Pierre Pantanella (22,48 %), conseiller régional et premier secrétaire de la Fédération socialiste de l'Aveyron.

Jean-Guillaume Remise, secrétaire départemental du Front national, est arrivé en troisième position, avec 15,45 %. Mais il ne peut se maintenir au second tour, n'ayant pas atteint les 12,5 % requis des électeurs inscrits, étant donné la très forte abstention (près de 64%).

Le grand nombre de candidats (sept) a par ailleurs disséminé les voix. Arnaud Viala, 40 ans, dépasse le score d'Alain Marc aux dernières législatives de 2012 (38% au premier tour). M. Viala confirme ainsi son statut de favori pour ce scrutin : il a été adoubé par Alain Marc, député sortant de cette troisième circonscription, qui vote traditionnellement à droite aux législatives.

Aux précédentes élections de 2012, Alain Marc avait été facilement élu, avec 54 % des voix, contre une candidate Europe Ecologie-Les Verts (EELV) soutenue par le PS.

Mais la victoire d'Arnaud Viala dimanche dépendra notamment du bon ou du mauvais report des voix du FN, qui, avec 15,45 %, fait mieux que lors du premier tour des législatives de 2012 où il était arrivé en quatrième position, avec 8,48%.

Avec 22,48 %, Pierre Pantanella, maire de Saint-Rome-de-Cernon, égalise les quelque 22% obtenus au premier tour de 2012 par la liste EELV que le PS soutenait alors. Cette fois-ci, le PS présente son propre candidat et les écologistes aucun.

Sophie Tarroux (Front de gauche) rassemble 8,81 % ; David Hygonenq (Debout la France) 3,35 %; Thierry Noël (divers écologistes) 2,01 % et Loïc Massebiau (divers) 1,86%.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections