• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Féral hospitalisé : le procès a finalement bien lieu aux assises de l'Hérault

De gauche à droite : Me Luc Abratkiewicz, Me Jean-Marc Darrigade et Me Christine D'Arrigo, avocats de la défense, aux assises de l'Hérault, à Montpellier, pour le procès de Marc Féral - 28 juin 2016 / © Maxppp
De gauche à droite : Me Luc Abratkiewicz, Me Jean-Marc Darrigade et Me Christine D'Arrigo, avocats de la défense, aux assises de l'Hérault, à Montpellier, pour le procès de Marc Féral - 28 juin 2016 / © Maxppp

Marc Féral sera bien jugé en appel aux assises de l'Hérault, à Montpellier. Il a été hospitalisé lundi soir mais l'affaire n'est pas renvoyée, comme demandé par ses avocats. L'accusé comparaît pour avoir assassiné un rival amoureux à coups de fusil de chasse en août 2010 à Espalion, dans l'Aveyron.

Par Z.S.


Marc Féral, patron de boîte de nuit à Baraqueville, dans l'Aveyron, a été hospitalisé lundi soir. Ce matin, la cour d'assises de l'Hérault a estimé que l'accusé était en état d'être jugé.

Expertises par un médecin légiste


Un médecin légiste a procédé à des vérifications et expertises, à la demande du président de la cour d'assises. Malgré le souhait des avocats de la défense Me Luc Abratkiewicz, Me Jean-Marc Darrigade et Me Christine D'Arrigo, de renvoyer l'affaire, le procès se tiendra bien car l'état de santé de l'accusé le permet selon l'expert.
Début du procès ce mercredi à 14h00.

Condamné à 24 ans de réclusion


Marc Féral a été condamné à 24 ans de réclusion criminelle par les assises de Rodez, dans l'Aveyron, pour avoir assassiné un rival amoureux à coups de fusil de chasse en août 2010 à Espalion.

Féral a agi par jalousie


Marc Féral avait tiré à bout portant sur celui qui était le nouveau compagnon de son ancienne amie. Les débats de la cour d'assises de l'Aveyron avaient montré que Marc Féral avait agi par jalousie. Il avait reconnu à l'audience avoir prémédité son geste.

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus