[En images] Minute de silence à Toulouse et dans la région après l'attentat de Nice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery .

A midi ce lundi 18 juillet, des milliers de personnes se sont figées pour observer une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet. 

A Toulouse, Albi, Rodez, Tarbes, Castelsarrasin ou Montauban, le même geste et la même dignité. Pendant une minute ce lundi 18 juillet 2016 à midi, la France a retenu son souffle pour rendre hommage aux 84 morts et aux dizaines de blessés de l'attentat perpétré le 14 juillet dernier par un chauffeur de camion sur la Promenade des Anglais à Nice. 



A Toulouse, la mairie avait appelé à un rassemblement silencieux place du Capitole dans le cadre des 3 jours de deuil national décrêtés par le chef de l'Etat. En pleines vacances d'été, la foule était moins dense que le 16 novembre dernier, 3 jours après les attentats de Paris et de Saint-Denis. Moins de monde aussi qu'au lendemain de l'attentat de Charlie Hebdo en janvier 2015. Mais l'important ce n'était pas le nombre mais le signe fort de se rassembler pour dire non à la barbarie. 

Le maire LR de Toulouse Jean-Luc Moudenc et une partie du conseil municipal étaient présents ainsi que l'ancien maire PS de Toulouse Pierre Cohen et plusieurs parlementaires. 



A Montauban en revanche, la maire LR de la ville, Brigitte Barèges, a profité de l'événement pour prendre la parole et réclamer à l'Etat d'agir contre le terrorisme : 

Minute de silence également au Conseil départemental de la Haute-Garonne : 

Ou encore sur les sites des deux hôtels de région du Conseil régional d'Occitanie, à Toulouse et à Montpellier :



Rassemblement aussi dans d'autres communes de la région, comme Cahors (Lot) ou Onet-le-Château près de Rodez : 

Les rassemblements ont eu lieu dans toute la région.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité