• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : jour J, la tension monte...

Les supporters nîmois avant de se rendre à Montpellier pour le derby tant attendu ce dimanche 30 septembre 2018 / © Daniel Moine / France 3 Occitanie
Les supporters nîmois avant de se rendre à Montpellier pour le derby tant attendu ce dimanche 30 septembre 2018 / © Daniel Moine / France 3 Occitanie

Le grand jour est arrivé ! Celui du derby entre Montpellier et Nîmes. La dernière rencontre entre les deux clubs en première division date de 25 ans. Alors, à quelques heures du coup d'envoi, la pression monte et les rivalités s'intensifient.

Par Eline Erzilbengoa

Ça y est c'est le jour J ! Les deux clubs voisins ont enfin l'occasion de se retrouver pour cette 8e journée de Ligue 1. 

Le promu nîmois se déplace chez son rival montpelliérain, et cette rencontre promet de faire des étincelles. 
 
 

25 ans que les deux clubs ne se sont pas affrontés en première division, de quoi faire trépigner les nombreux supporters des deux clubs. 
 

La rivalité est d'ailleurs toujours là ! Depuis les années 2000, les relations entre groupes ultras nîmois et montpelliérains empirent. Elles se transforment même quasi systématiquement en affrontements.
 


Alors pour éviter tout débordement, un large dispositif de sécurité a été mis en place.
 

Le dispositif de sécurité mis en place par la gendarmerie pour éviter tout débordements lors du derby Montpellier-Nîmes le dimanche 30 septembre / © Daniel Moine / France 3 Occitanie
Le dispositif de sécurité mis en place par la gendarmerie pour éviter tout débordements lors du derby Montpellier-Nîmes le dimanche 30 septembre / © Daniel Moine / France 3 Occitanie


"La rivalité est source de progrès"

 

À les voir chanter dans le bus, ce déplacement à Montpellier n'a pas l'air d'inquiéter les supporters des Crocos.

Déjà hier certains d'entre-eux étaient venus en douce changer les panneaux routiers "Montpellier" en les recouvrant d'une affiche "Nîmes". 
 

Du côté Montpelliérains on prend la chose avec humour. "Qu’il y ait de la rivalité, du chambrage, ça fait parti du folklore mais il ne faut pas tomber dans l’excès", affirme Laurent un supporter du MHSC. 
 

"La rivalité est source de progrès ça booste tout le monde", enchérit Michel Mézy, ancien joueur et entraîneur de Nîmes Olympique aujourd'hui conseiller de Laurent Nicollin président du MHSC, à une heure du coup d'envoi du match. 
 


Jusque dans les tribunes... 


Et évidemment, juste avant le coup d'envoi du match, les Montpelliérains annoncent la couleur. "Certains clubs font de petites épopées, d'autres écrivent l'histoire", affichent-ils sur leur tifo. 
 

Mais les Nîmois avaient eux aussi préparé leur banderole... "Vous êtes comme votre nouvelle gare : inutile", rétorquent-ils de l'autre côté du stade. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tour de France : 17e étape entre le Pont du Gard et Gap

Les + Lus