Accident de chasse dans le Lot : la colère des amis de Morgan face à l'indifférence de certains chasseurs

A Calvignac sur le Causse de Cajarc dans le Lot, les habitants sont bouleversés par la mort de Morgan Keane, ce jeune homme tué par un chasseur mercredi 2 décembre, alors qu’il coupait du bois dans son jardin. Un drame pour ses proches, partagés entre colère et émotion.
 
La mort de Morgan Keane a provoqué l’émoi dans le petit village de Calvignac, situé sur le Causse de Cajarc dans le Lot. Le jeune homme, d’origine britannique, a été tué accidentellement  par un chasseur la semaine dernière lors d’une battue, alors qu’il coupait du bois à proximité de sa maison. Les habitants et les proches ont tenu à honorer sa mémoire en organisant une marche blanche ce samedi. Morgan "tout le monde l’adorait, il avait plein de projets pour la maison qu’il venait d’hériter avec son petit frère de ses parents décédés. Morgan c’était la joie de vivre et la gentillesse, le roi des câlins", toutes les mamans de ses copains l’appréciaient.
Les proches sont sous le choc, émus mais aussi en colère contre les chasseurs. Malgré l’appel à la trêve ce week-end lancé par président de la fédération départementale des chasseurs du Lot, André Manié, ils n'ont pas renoncé à la pratique et "ont même tiré à côté" de la maison de Morgan, là où réside son petit frère.
 

Colère et émotion

Peggy Lee est la grande sœur d’un ami de Morgan, bouleversée par la disparition du jeune homme elle fait part de sa colère, de son indignation face au manque de respect de certains chasseurs. Morgan, elle le connait depuis sa plus tendre enfance, il était comme son frère.

J’avoue que je ressens de la colère. Je peux concevoir le besoin de chasser pour réguler la campagne mais depuis que j’ai vu ce samedi 6 décembre, des personnes chasser près de la maison où est actuellement hébergé Moggy, le frère de Morgan, cela m’a mise très en colère. Nous sommes allés les voir pour leur expliquer que le jeune homme était là et qu'il pouvait endendre des tirs... pour autant ils ne sont pas rentrés chez eux et ont continué malgré l’accident. Depuis, oui je ressens de la colère.
 

Selon Peggy Lee, l’un des chasseurs aurait même dit "on est chez nous". "Morgan aussi il était chez lui, on a tous besoin de partager cet espace ensemble".
Un comportement qu'elle regrette et qu'elle trouve indigne :
 

J’ai entendu que le président de la fédération de la chasse aurait dit que toutes les règles de la chasse ont été respectées. Si c’est le cas c’est que les règles ne sont pas mises à jour et que les choses doivent changer, même si je conçois la chasse, la campagne n’appartient pas qu’aux chasseurs ils doivent la partager, on doit pouvoir se sentir en sécurité.


Sur la place du village, la photo de Morgan est entourée de bougies allumées où Rose Dodd est venue se recueillir. Rose est la maman du meilleur ami de Morgan. Elle était présente à la marche blanche organisée samedi, elle a du mal à cacher sa peine. Rose elle aussi ressent de la colère, elle ne comprend pas le comportement de ces chasseurs qui n’ont pas respecté la mémoire du jeune homme, seulement trois jours après son décès.
 

C’est un choc, on ne peut pas exprimer ce choc…Morgan était un jeune homme adorable, tout le monde l’aimait, il n’avait jamais un mauvais mot pour personne, il faisait partie de ma famille, comme des autres familles. Mon fils a le cœur déchiré en deux.


Jacques, un retraité du village est lui aussi venu se recueillir et ne cache pas son amertume :
 

C’était un gamin sympa, qui faisait des études, c’était agréable de discuter avec lui, dommage de perdre la vie à cet âge-là pour un abruti qui avait le permis de chasse depuis quelques temps.


La marche blanche qui a eu lieu samedi a rassemblé des centaines de personnes. Peggy est l'une des organisatrice :

On ne pouvait pas rester sans rien faire, je tenais vraiment à ce que cette marche blanche représente l'amour que l'on portait à Morgan, montrer au monde à quel point il était aimé... j'étais comme sa grande soeur je tenais énormément à Morgan.


Claire Dubray était très proche de Morgan, ils ont grandi ensemble, "il était comme mes frères", se confie-t-elle, très éprouvée par la disparition du jeune homme "quand le sort s’acharne comme ça, Morgan et son frère ont perdu leur mère puis leur père…"
Claire a mis en ligne sur le Pot Commun une cagnotte pour venir en aide au petit frère de Morgan qui n’a pas les moyens d’organiser les funérailles.

On ne pouvait pas sortir une telle somme, je connais la situation, ce jeune homme est démuni il a besoin d’aide et j'ai eu l'idée de mettre en ligne cette cagnotte pour qu'il puisse financer les funérailles de son frère."
 

Le chasseur de 33 ans qui a accidentellement tué le jeune homme a été mis en examen vendredi 4 décembre  pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de chasser, de détenir et porter une arme.
Les obsèques de Morgan auront lieu samedi 12 décembre à Salvagnac-Cajarc en Aveyron.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident de chasse faits divers accident