Municipales à Figeac : voir le débat entre les 4 candidats

REPLAY-Pour le second tour des élections municipales, 4 des 5 listes présentes au premier tour se disputeront les suffrages des Figeacois le 28 juin. André Méllinger, maire sortant (PS-Alliés) est en ballotage favorable avec 40,02% des voix au premier tour. 
Figeac la belle endormie
Figeac la belle endormie © Eric Marlot

Élu en 2014 à la tête de la ville, André Méllinger (PS-Alliés) brigue un deuxième mandat. Au premier tour, il a recueilli un peu plus de 40% des suffrages, loin devant son challenger, le candidat DVC Philippe Landrein qui a fait à peine 25%.

Proche de Martin Malvy - figure historique qui a dirigé la ville de 1977 à 2001- André Méllinger devrait être réélu sans trop de difficulté. Dans la cité de Champollion, ancrée à gauche depuis des décennies, le candidat LREM Pascal Renaud n’est arrivé qu’en quatrième position au premier tour (12,85%) derrière Patricia Gontier, candidate DV (16,95%)

Comme pour le premier tour des élections municipales, France 3 Occitanie se mobilise et organise des débats entre candidats dans les principales villes de Midi-Pyrénées. Les 4 candidats en lice à Figeac se sont retrouvé le 18 juin sur le plateau de France 3 à Toulouse pour débattre et défendre leurs projets pour la commune. 

L'essentiel du débat

Connue pour être la cité natale de Champollion, Figeac doit beaucoup à Martin Malvy qui dirigea la commune pendant plus de 20 ans. Riche de deux fleurons de la sous-traitance aéronautique – Figeac Aéro et Ratier Figeac -, la commune peine pourtant à attirer de nouveaux résidents. Elle compte 10.000 habitants, un chiffre en stagnation depuis 50 ans.

Ancré à gauche, Figeac a placé André Méllinger, maire sortant PS et proche de Martin Malvy en tête au premier tour. Un scrutin marqué par une forte abstention de 54,46%.

Sur notre plateau, Patricia Gontier, a commenté ce chiffre. Selon elle, le contexte peut en partie expliquer ce taux de participation exceptionnellement bas, mais, « les explications de l’abstention record, près de 70% chez les moins de 30 ans, sont peut-être à chercher dans l’équipe en place depuis plus de 40 ans. Les Figeacois ont l’impression qu’on ne peut rien y faire »

Philippe Landrein d’enfoncer le clou « Y’a une forme de fatalisme à Figeac. On entend dire que ça ne peut pas changer. En l’occurrence si »

Cible de ses adversaires, André Méllinger le sera tout au long du débat. Notamment quand sera abordée l’impact de la crise sanitaire sur l’industrie aéronautique et ses conséquences sur l’emploi chez Figeac Aéro et Ratier Figeac. Philippe Landrein sera le premier à monter au créneau dénonçant la mono industrie et une inertie totale depuis son arrivée à Figeac il y a 20 ans. « Quid de la diversification durant ces 20 dernières années. Aucune diversification. Exclusivement l’aéronautique avec tous les risques que ça représente. C’est un manque d’anticipation »

« Ce n’est pas moi qui le dis mais l’INSEE, 68% des emplois sur Figeac sont en dehors de l’industrie » lui répond André Méllinger.

Interrogé sur les difficultés que rencontre Figeac pour attirer et fixer des jeunes actifs, le maire sortant met en avant le travail réalisé depuis plusieurs décennies pour rendre le centre-ville attractif. « Nous avons inscrit notre action dans la durée. Figeac telle qu’elle est aujourd’hui, c’est 20 ans de travail et de réhabilitation »

Des efforts insuffisants juge Philippe Landrein pour qui il est urgent d’ « engager une baisse des impôts fonciers. Pas nécessairement pour la somme mais pour le sens que ça donne vis-à-vis de l’attractivité »

Pascal Renaud de surenchérir « il est impératif de se projeter sur l’avenir à 10, 20 ou 30 ans. Ça existait avec Martin Malvy qui avait une vision sur le long terme et malheureusement, depuis quelques années, on est dans la stagnation complète. On est sur une politique de la rustine »

Même ligne d’attaque pour Patricia Gontier « Il n’y a aucune fatalité à reconduire systématiquement la même équipe qui n’a plus de projet pour l’avenir et se contente des réalisations du passé »

Peu combattif durant le débat, André Méllinger défendra son bilan par cette phrase : « quand on veut connaître un homme, on doit regarder ce qu’il fait plutôt qu’écouter ce qu’il dit » Une façon de dire que lui a une expérience et des réalisations à son actif alors que ses adversaires n’ont que des prétentions. 

Voir le débat :

Direct débat Figeac second tour municipales 2020

 

Des enjeux démographiques et économiques

Située à la frontière du Lot, de l’Aveyron et du cantal, Figeac peine à attirer de nouveaux résidents et son seuil démographique plafonne à 10.000 habitants depuis une quarantaine d’années. Rendre la cité plus attractive pour y faire venir des jeunes ménages est un des enjeux de ces élections municipales.

Mais le plus grand défi qui attend le candidat qui prendra place dans le fauteuil de maire sera la gestion de l’après Covid avec une priorité, redonner des couleurs aux commerces de centre-ville. Fortement impactés par la crise sanitaire, certains commerçants pourraient devoir mettre la clé sous la porte. Un nouveau coup dur pour l’activité économique locale alors que plusieurs enseignes ont déjà fermé ces dernières années sans trouver de repreneur.

 

 

Autre dossier sensible, les conséquences de la crise sanitaire sur l’activité aéronautique dont la commune est particulièrement dépendante avec deux géants du secteur, Ratier Figeac et Figeac Aéro. Ces deux entreprises de sous-traitance aéronautique emploient près de 3000 personnes sur le bassin figeacois. Des emplois qui pourraient être menacés par les baisses de cadences de production d’avions engendrées par l’effondrement du trafic aérien et les difficultés des compagnies aériennes.

 

Plainte pour diffamation

La liste "Figeac Autrement" menée par Philippe Landrein annonce avoir déposé une plainte pour diffamation contre un des membres de la liste du maire sortant André Mellinger.

A l'origine de cette plainte, une publication parue sur le compte Facebook de l'intéressé le 8 mars dernier. Effacée depuis, cette publication était, selon l'équipe de Philippe Landrein ainsi formulée : « Si comme moi il vous serait insupportable que Figeac puisse être gérée par LREM ou Landrein et son Figeac autrement réactionnaire et homophobe...».

Considérant que de tels propos portent clairement atteinte à l'intégrité du candidat et des membres de l'équipe de Figeac Autrement, sa tête de liste a donc décidé de porter plainte contre l'auteur du post incriminé, comme il l'a fait savoir sur sa page Facebook de campagne.

 

Au-delà du candidat, c'est l'homme qui est profondément blessé par de telles attaques. Nous n'avons à aucun moment de la campagne injurié qui que ce soit. Nous pouvons avoir des désaccords profonds et les exprimer tout en nous respectant. Mais apparemment cette attitude n'est pas partagée par tous. Je ne suis pas d'un caractère belliqueux mais je ne peux pas accepter que mes co-listiers et moi-même soyons ainsi stigmatisés. Il est regrettable que le niveau du débat en arrive là.

Philippe Landrein, tête de liste "Figeac autrement"

Quelle abstention pour quel résultat

Le 15 mars, lors du premier tour, l’abstention était de 54,46% sur Figeac. Les votants seront-ils plus nombreux le 28 juin ? Impossible de le savoir. Difficile également de dire quel impact aurait une plus forte participation sur l’issue du scrutin.

En 2014, André Méllinger avait fait 40,6% au premier tour et s’était imposé au second tour avec 43,38% des suffrages et une abstention de 33,36%.

 

Tous les débats à voir sur France 3
15 juin : Albi à 18H
16 juin : Pamiers (sauf pour les téléspectateurs du Lot et de l'Aveyron) à 18H
16 juin : Millau (pour les téléspectateurs du Lot et de l'Aveyron) à 18H
17 juin : Moissac à 18H
18 juin : Tarbes à 18H et Figeac à 18H20
19 juin : Rodez à 18H
22 juin : Montauban à 18H
23 juin : Colomiers à 18H et Condom à 18H20
24 juin : Lourdes à 18H et Graulhet à 18H10
25 juin : Toulouse à 18H


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections france 3 économie médias télévision