Il plaque tout... pour élever des alpagas dans le Lot

A 30 ans, Terence Bonzon a tout plaqué. Non pas pour s'offrir une vie de farniente au soleil mais pour élever des Alpagas dans le Lot. Cet animal, cousin du lama et originaire d'Amérique du sud, est connu pour sa laine haut de gamme qui se décline en 26 coloris naturels. 

Au coeur du lot, une espèce plus exotique a désormais droit de cité : l'alpaga. Ce cousin du lama, introduit en France en 1980, s'épanouit sous le regard attendri de Terence Bonzon. Originaire de La Rochelle, l'homme a tout plaqué pour venir s'installer dans le Lot et élever des Alpagas. C'est un voyage en Amérique du Sud qui lui a donné l'envie de franchir le pas. 

Blancs, beiges ou marrons, ici, une dizaine d'alpagas sont élevés pour leur laine haut de gamme, environ quatre fois plus cher qu'une laine classique. 

La France ne compte que 2 800 alpagas et c'est d'Amérique du Sud que sont venus les premiers pensionnaires de Terence. Le climat du lot leur convient aussi très bien. 

L'alpaga peut vivre jusqu'à 25 ans, c'est un excellent gardien de troupeaux. Herbivore, il se nourrit de nombreuses espèces végétales, et concurrence... les meilleures tondeuses.

Le pari était risqué, d'ailleurs, Terence Bonzon ne vit toujours pas de son activité. L'homme maîtrise pourtant tous les secrets d'une belle laine : une alimentation 100% naturelle, mais surtout un travail génétique. Il faut sélectionner les plus beaux mâles pour la reproduction. Le résultat est splendide.

Un reportage d'Eric Marlot et Jean-Pierre Jauze :