Lozère : le Malzieu-Ville rejoint les "Plus Beaux Villages de France"

La petite cité médiévale de la Margeride, au nord de la Lozère, fait partie des deux candidatures retenues par le label des "Plus Beaux Villages de France" en 2021. Une reconnaissance "très importante" pour la commune de quelque 750 habitants.

Pour attirer les visiteurs, le Malzieu-Ville peut compter sur le charme de ses fortifications du XIIIe siècle, son musée des Ursulines ou encore son festival des Médiévales. Depuis dimanche 11 septembre, la cité lozérienne dispose d’un nouvel atout : le label "Plus Beaux Villages de France".
Une distinction décernée cette année à deux nouvelles communes à l’issue d’une réunion de la commission qualité de l’association du même nom.

"C’est un encouragement", se félicite Jean-Noël Brugeron. "Il y a seulement 164 villages qui sont classés au niveau national", rappelle le maire (SE) du Malzieu-Ville. Donc "rentrer dans ce cercle-là, pour nous, c’est quelque chose de tout à fait important, de magnifique.".
Environ une candidature sur cinq est retenue pour intégrer le classement, rappelle en effet l’association, pour qui cette sélectivité est "nécessaire à la crédibilité du label".

Le Malzieu-Ville en avait fait les frais en 1993 lors d’un premier dépôt de dossier malheureux. "C’était lié à l’aménagement des abords", se rappelle l’élu, en poste depuis quarante ans. "On avait un double sens de circulation autour du village ancien, ce qui n’était évidemment pas du tout confortable. Et il y avait aussi la question des parkings.".

30 ans de restaurations multiples

Revalorisation des fortifications, dissimulation du réseau électrique, intégration de l’éclairage public : il aura donc fallu trente ans de travaux successifs pour satisfaire la trentaine de critères nécessaires à l’obtention du label. Et la tâche ne s'arrête pas là : "les membres de la Commission Qualité ont ainsi apprécié la réussite des restaurations menées dans le bourg ancien", rappelle le label, mais a "assorti sa décision d’une invitation à poursuivre les efforts en faveur de la qualité du bâti et des abords du village".

Une réévaluation doit ainsi avoir lieu dans les cinq à six ans. Dans l’intervalle, la commune espère bien profiter d’une hausse de la fréquentation. "Nous sommes une petite commune de 750 habitants, rappelle Jean-Noël Brugeron. Nous avons la chance d’avoir deux boucheries, d’avoir deux boulangeries. On a une petite supérette, une pharmacie, deux médecins… Tout ça, l’activité des "Plus beaux villages" va aider à leur maintien."

Et ça pourrait commencer dès ce week-end à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine : le musée de l'ancien couvent et la tour de l'horloge seront en visite libre et gratuite.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture ruralité société tourisme économie journées du patrimoine