Mende : deux plaintes déposées à l’encontre de la Présidente de la Lozère Sophie Pantel

Un habitant de la Lozère, David Escobar a déposé deux plaintes contre de la Présidente PS du conseil départemental de la Lozère Sophie Pantel. Un grief personnel transformé au fil du temps en vendetta. Rififi donc entre diffamation, dénonciation calomnieuse et actions en justice.

C’est un simple refus de financement de projet qui a mis le feu aux poudres. En 2018, David Escobar souhaite monter une webtv en Lozère en partie financée par le département de la Lozère (à hauteur de 100.000 euros). La présidente du département refuse de soutenir ce projet. Une fin de non recevoir que David Escobar ne digère pas : il ouvre alors une page Facebook pour y traiter l’actualité de la Lozère et épluche l’activité de Sophie Pantel.

3 plaintes en diffamation à l’encontre de David Escobar

David Escobar s’oppose alors régulièrement à la Présidente socialiste du département et à ses services via les réseaux sociaux. Des attaques auxquelles Sophie Pantel et son personnel répondent par des plaintes en diffamation.

Et si on regardait d'un peu plus près la dernière annonce de l'institution départementale avec le plan d'insertion et...

Publiée par Dans l'oeil de la bête sur Mercredi 10 juillet 2019

Discrimination à l’embauche et rupture d’égalité

En octobre dernier, le Lozérien décide alors de porter plainte notamment pour discrimination à l’embauche suite au refus de soutien pour son projet. Une rancœur alimentée par la création d’une autre webtv qui a cette fois pu aboutir sur le département. “Lorsqu’elle nous a reçu avec mon co-porteur de projet, elle est restée vague. Je n’ai reçu aucun soutien. Et quelques mois plus tard, un homme vient de Guyane s’installer en Lozère et monte sa webtv !”.

Soupçon d’emploi fictif et recrutement de complaisance

Mais la plainte ne s’arrête pas là. Pendant plus de deux ans, David Escobar a multiplié les recherches et les enquêtes sur la situation et les activités de Sophie Pantel. Il y relève plusieurs incohérences et entorses à la loi, explique-t-il : “Bien que Présidente du conseil départemental, elle exerce toujours comme fonctionnaire de catégorie A comme déléguée aux droits des femmes au sein de la préfecture de la Lozère. C’est un mi-temps annualisé avec une journée de permanence par semaine pourtant son agenda public prouve bien qu’elle n’exerce jamais cette fonction”. 

Le plaignant accuse également Sophie Pantel de recrutement de complaisance à l’égard de l’ancien député de la Lozère, le socialiste Jean-Claude Chazal.

Elle l’a recruté comme agent public au sein de son cabinet alors qu’il était alors âgé de 71 ans. Pourtant, la limite d’âge fixée par l’administration est de 64 ans, c’est illégal.

David Escobar.

La Présidente du département est également accusée de ne pas avoir déclaré les revenus d’un éco-gîte dont elle serait propriétaire auprès de la Haute Autorité Pour La Transparence de la Vie Publique, ainsi que de conflit d’intérêts entre ses fonctions à la tête du département et la fonction de présidente de l’Office de tourisme Cévennes Mont-Lozère qu’elle exerçait.

2 plaintes à l'encontre de Sophie Pantel

David Escobar a déposé une première plainte en octobre 2020, il en a déposé une seconde en février dernier, se constituant cette fois partie civile.
Le procureur de la République, Vincent Blériot, a confirmé l'existence de ces plaintes qui ont automatiquement donné lieu à une enquête qui est toujours en cours. Concernant ces accusations, la Présidente du département de la Lozère n’a pas souhaité s’exprimer. Elle a déposé plainte début décembre, puis de nouveau ce jeudi 22 avril à l’encontre de David Escobar pour dénonciation calomnieuse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique ruralité parti socialiste polémique réseaux sociaux