Télévision. La Bête du Gévaudan sur France 3 avec Stéphane Bern, la Lozère espère des retombées pour le tourisme

La célèbre émission "Secrets d'histoire", présentée par Stéphane Bern et diffusée sur France 3, consacre son épisode du 27 septembre à la légende de la Bête de Gévaudan, qui aurait sévi en Lozère au 18e siècle. Une occasion d'attirer de futurs touristes dans un département unique.

Secrets d'histoire en Lozère ! Ce lundi 27 septembre à 21h05 sur France 3, le 156e épisode de l'émission de Stéphane Bern est consacré à la Bête du Gévaudan, qui aurait tué  des dizaines de personnes et blessé une centaine d'autres dans le nord de la Lozère entre 1764 et 1767, durant le règne de Louis XV. 

Les premiers contacts entre la production de l'émission et Lozère tourisme remontent à l'automne 2020. Puis les tournages se sont succédé dans le nord de la Lozère avant la venue de Stéphane Bern, le 22 avril dernier, "pour des séquences plateau", indique Eric Debenne, directeur de Lozère tourisme. Ce lundi, on pourra voir le Truc de Fortunio, sommet du plateau de Margeride, le château de la Baume, Malzieu-Ville ou encore la Tour d'Apcher.

Alexandre Astier, spécialiste de ce fait divers

Dans ce documentaire, on y voit le célèbre Alexandre Astier, qui a écrit la préface d'un livre "Petites histoires de la grande bête", consacré à l'affaire, ou encore Jean Claude Bourret, journaliste et écrivain, qui connaît très bien ce fait divers pour avoir écrit des ouvrages dessus, dont "Le secret de la bête du Gévaudan". Ce dernier pense que cette bête est un "hybride entre un loup et un chien descendant des chiens de combat de l'armée romaine, des bêtes féroces dressées pour attaquer". La raison ? "Une tâche en forme de coeur blanc sur le poitrail de la bête, une des signatures des chiens de combat de l'armée romaine", a déclaré sur France 3 Jean-Claude Bourret, dont les arrières grands-parents auraient croisé la bête... Dans cette émission figurent également des images du film "La bête du Gévaudan 1764-1765 deux ans à tuer". "C’est un fait-divers, la bête du Gévaudan, ce n’est pas un mythe, ce n’est pas une légende. Non, c’est un fait-divers. On pouvait réellement se faire dévorer en sortant de chez soi", a déclaré Astier.

Le média télé est encore celui qui a le plus d'impact. Avec des effets à court, moyen et long terme.

Eric Debenne, directeur de Lozère tourisme

Une belle occasion pour les télespectateurs de découvrir ou rédécouvrir le nord-Lozère. "Ce n'est pas une mauvaise date, à quelques semaines des vacances de la Toussaint", poursuit Eric Debenne, qui estime que la télévision est toujours le médium qui attire le plus les futurs visiteurs et leur donne envie de venir en Lozère. "Le média télé est encore celui qui a le plus d'impact. Avec des effets à court, moyen et long terme."

Des racines et des ailes en tournage

A court terme, Lozère tourisme a constaté que la diffusion à la télévision de sujets, documentaires ou émissions de télévisions engendrait dans la foulée des conséquences positives. "Systématiquement, il y a une explosion de consultations sur nos sites Internet." A moyen et long-terme, des personnes réservent des séjours ou gardent dans un coin de leur tête la destination pour des vacances futures. "Quand les gens voient de telles images... Ils reviendront plus tard, au printemps, à l'été ou des week-end pour des clientèles de proximité."

Eric Debenne espère que l'émission consacrée à la Bête du Gévaudan battra le record d'audience. "On ne sait toujours pas ce qui s'est passé au 18e siècle et on en parle encore aujourd'hui..." En 2021, l'émission de Stéphane Bern a réalisé sa meilleure audience le 11 janvier avec une émission consacrée à Elisabeth en Bavière (2,1 millions de télespectateurs), la pire le 10 mai dernier avec un portrait de Toussaint Louverture (1,4 millions de télespectateurs), un général et homme politique franco-haïtien d'origine afro-caribéenne.

Un tournage d'une autre émission de France 3, Des racines et des ailes, est en cours en Lozère. Elle sera diffusée en 2022. Une nouvelle occasion de faire rayonner la Lozère, mieux mise en valeur depuis l'épidémie de Covid-19, et qui a déjà attiré des médias européens comme la RTBF. Pas illogique, la clientèle allemande, suisse et du Benelux est importante dans ce département.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie culture médias télévision france 3 faits divers histoire ruralité société