Unesco : transhumance inscrite au patrimoine immatériel, la reconnaissance pour les bergers des Cévennes et des Pyrénées

C'est désormais officiel, la transhumance vient d'être inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Dans les Pyrénées, cette pratique est bien plus qu'une tradition, c'est devenu depuis de nombreuses années, une fête populaire. Prochaine étape, l'inscription au patrimoine mondial.

La transhumance voit des éleveurs, conduire du bétail à travers le pays à la recherche de pâturages saisonniers.
La transhumance voit des éleveurs, conduire du bétail à travers le pays à la recherche de pâturages saisonniers. © AFP - B. Hindelang

Cela fait maintenant de nombreuses années que l'Entente Interdépartementale des Causses et des Cévennes, se bat pour sa reconnaissance. C'est aujourd'hui chose faite, la transhumance vient d'intégrer la liste des traditions protégées par le patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO

"Cette reconnaissance permet à un des éléments patrimoniaux des Causses et Cévennes une mise en lumière majeure", communique l'Entente Interdépartementale des Causses et des Cévennes sur son site. 

 

Une tradition en Occitanie

 

Chaque année en Occitanie, plusieurs transhumances sont organisées, principalement dans les Pyrénées (Ariège, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantiques) et vers le plateau de l'Aubrac (Lot-Aveyron- Lozère). 

 

 

Elles ont lieu deux fois par an. Au printemps, au départ des animaux vers les pâturages de haute-montagne et au retour des animaux en automne, après qu'ils aient profité pendant les mois d'été des prairies herbeuses.

Cette pratique agricole traditionnelle de migration saisonnière du bétail est souvent l'occasion de faire une balade au rythme des animaux encadrés par les bergers pour les ovins et les métayers pour les bovins. Mais aussi de participer à des animations généralement organisées dans les villages de départ (défilés d'animaux, marchés de produits locaux, bals ...).

Revoir le reportage sur la transhumance dans les Cévennes : 

 

Vers une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco

Cette reconnaissance de la transhumance devrait permettre la mise en place d'un plan de sauvegarde de cette pratique. Prochaine étape désormais pour renforcer la protection de cette tradition : le dépôt d’une candidature internationale.

Pour cette seconde phase, l’Espagne, l’Andorre, la Croatie, l’Albanie, la Roumanie et le Luxembourg s’associeront à la France pour un examen international en décembre 2021.

Qu’est-ce que le patrimoine culturel immatériel ?
Il comprend les monuments, les collections et objets mais également les traditions ou les expressions vivantes. Cela englobe les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles patrimoine culture unesco pyrénées montagne agriculture économie animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter