LRMP : Pas d'augmentation pour les conseillers régionaux

Les indemnités des nouveaux conseillers régionaux n'augmenteront pas en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Carole Delga la présidente PS doit annoncer le plafonnement des indemnités des élus le 18 janvier prochain, même si la loi permet cette hausse.

L'hémicycle régional à Toulouse. Archives
L'hémicycle régional à Toulouse. Archives © PASCAL PAVANI / AFP
Après la fusion, les 158 élus de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées devraient logiquement être augmentés.
Leur   indemnité varie en fonction du nombre d'habitants de la région, suivant un barème défini par la loi. Pour les élus d'une région de plus de trois millions d'habitants, le plafond de ses indemnités est de 2.661,03 euros bruts par mois. L'adoption de la réforme territoriale a fixé ce barème.

La loi permet théoriquement à un conseiller régional qui touche actuellement 2 280 euros (brut) par mois, de percevoir jusqu'à 2 661 euros mensuels, soit une augmentation de 381 euros, sous réserve d'un vote de l'assemblée;

Cependant les indemnités des 158 nouveaux resteront fixes selon la présidente socialiste de l'assemblée régionale. Carole Delga renoncerait à l'augmentation mécanique prévue par la loi dans un but d'économies.

Le vote sur l’augmentation des indemnités doit se dérouler lors de la deuxième assemblée plénière, le 18 janvier 2016 à Toulouse.
Le barème des indemnités des élus régionaux
  • Pour les élus d'une région de plus de trois millions d'habitants, le plafond est de 2.661,03 euros bruts par mois.
  •  
  •  Pour les élus d'une région de deux à trois millions d'habitants, il est de 2.280,88 euros par mois.
  •  
  • Pour les élus d'une région d'un à deux millions d'habitants, il est de 1.900,74 euros par mois.
  •  
  • Enfin pour les élus d'une région de moins d'un million d'habitants, il est de 1.520,59 euros par mois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale