Migrants à Saint-Bauzille-de-Putois : après la guerre et la “jungle” de Calais, enfin du répit

Des migrants en train de jouer au football dans le centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Saint-Bauzille-de Putois, dans l'Hérault - 28 octobre 2016 / © Z. Soullami / F3 LR
Des migrants en train de jouer au football dans le centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Saint-Bauzille-de Putois, dans l'Hérault - 28 octobre 2016 / © Z. Soullami / F3 LR

43 jeunes migrants sont arrivés hier à Saint-Bauzille-de-Putois, dans l'Hérault. Ils se sont installés dans cette petite commune cévenole déchirée par une polémique autour de cet accueil. Ils ont été pris en charge par plusieurs associations et sont soulagés d'avoir enfin trouvé un peu de sérénité.

Par Zakaria Soullami


Depuis quelques jours, à Saint-Bauzille-de-Putois, on ne parle que des migrants qui viennent d'arriver de Calais. Et les habitants y sont plutôt favorables.

"On a trouvé la paix ici"


Parmi ces migrants : 41 Soudanais, un Pakistanais et un Érythréen. Des hommes de 18 à 35 ans. La plupart ont fui la guerre au Darfour ou au Soudan du Sud avant d'arriver à Calais où ils vivaient dans des conditions déplorables. Ici à Saint-Bauzille c'est bien différent.

On peut enfin se reposer. On a trouvé la paix ici. On a été accueillis dans un bel endroit, les gens sont très sympas et on nous a tout de suite proposé de nous aider.", déclare un migrant soudanais.


"Je veux rester en France"


Contrairement à d'autres migrants, notamment des Afghans ou Erythréens, ces hommes ne rêvent pas de l'Angleterre et se voient bien rester en France.

"Je ne parle pas un mot de français, c'est dur pour moi mais si je reste ici, je peux apprendre le français en un an ou un an et demi. En tout cas je veux rester en France. Je ne sais pas si ce sera à Saint-Bauzille ou ailleurs.", assure un autre migrant soudanais accueilli à Saint-Bauzille-de-Putois.

Un reportage de Zakaria Soullami et Enrique Garibaldi
Saint-Bauzille-de-Putois (34) : les migrants s'installent
43 jeunes migrants sont arrivés hier à Saint-Bauzille-de-Putois, dans l'Hérault. Ils se sont installés dans cette petite commune cévenole déchirée par une polémique autour de cet accueil. Ils ont été pris en charge par plusieurs associations et sont soulagés d'avoir enfin trouvé un peu de sérénité. - F3 LR - Reportage : Z.Soullami et E.Garibaldi


Les 43 migrants vont faire une demande d'asile


La prochaine étape pour ces migrants accueillis provisoirement dans cette petite commune cévenole, c'est de faire leur demande d'asile... et chose peu commune, tous veulent faire cette démarche ici dans l'Hérault.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus