Mission patrimoine Bern 2020 : le montant alloué aux 13 projets financés en Occitanie

Un site par département a été choisi pour être financé dans le cadre de la mission patrimoine portée par Stéphane Bern, dont les montants ont été révélés ce mercredi 6 janvier. Le château de Castelnou, dans les Pyrénées-Orientales, est le plus important projet de la région.

Le château de Castelnou, dans les Pyrénées-Orientales.
Le château de Castelnou, dans les Pyrénées-Orientales. © Raymond Roig - AFP

Stéphane Bern et son équipe ont tranché. La mission Patrimoine a dévoilé, mercredi 6 janvier, le montant des aides accordées à 101 sites en France, soit un projet par département. "La Fondation du patrimoine reversera cette aide aux porteurs de projet au fur et à mesure de l'avancement des travaux, sur présentation des factures", est-il précisé dans le communiqué.

En Occitanie, 13 projets vont donc être financés en partie par la dotation de la mission "Bern". Les projets occitans qui seront le plus financés par cette fondation sont l'orphelinat des Choisinets, à Saint-Flour-de-Mercoire, en Lozère, le moulin et la station de pompage du Faget, en Haute-Garonne et le pigeonnier du château de Lacassagne, à Saint-Avit-Frandat, dans le Gers : 300 000 euros.

"Une marque territoriale importante"

Trois projets seront intégralement financés par la fondation. Le pigeonnier de Bram, dans l'Aude, a été sélectionné. La réfection de la charpente de la toiture ainsi que de la voûte principale sera financée à hauteur de 36 000 €. Sa maire, Claudie Faucon-Méjean, qui a appris la nouvelle lors de l'entretien téléphonique, était aux anges. "L'année 2021 ne pouvait pas mieux commencer ! C'est une chance inouïe, c'est une très bonne surprise", a réagi l'édile de ce village circulaire.

"C'est une marque territoriale importante à l'entrée de la ville. C'est une terre propice à l'agriculture, une marque identitaire forte. Un beau bâtiment qui méritait d'être rénové."

Claudie Faucon-Méjean

Deux autres projets sont totalement pris en charge par cette mission : la bergerie de Salles-Argelès (Hautes-Pyrénées) pour 74 000 € et le beffroi de Bruniquel (Tarn-et-Garonne) pour 37 000 €.

Dans l'ancienne région Languedoc-Roussillon, les autres projets de rénovation concernent l'ermitage Notre-Dame-du-Lieu-Plaisant à Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault), l'un des plus beaux villages de France. 45 000 € seront versés par la fondation pour un total de travaux de 103 444 € pour notamment restaurer les murs, la toiture de la chapelle, le clocher ou encore les voûtes intérieures. 

L'ermitage Notre-Dame-du-Lieu-Plaisant, au-dessus de Saint-Guilhem-le-Désert, est un lieu de randonnée privilégié des marcheurs.
L'ermitage Notre-Dame-du-Lieu-Plaisant, au-dessus de Saint-Guilhem-le-Désert, est un lieu de randonnée privilégié des marcheurs. © Madeleine BONNET

Le château de Castelnou, projet le plus coûteux

Le château de Castelnou, dans les Pyrénées-Orientales, va être restauré "en urgence" pour près de 2 millions d'euros (1,95 million d'euros) : "mise en conformité réglementaire, renforcement structurel du plancher terrasse, des élévations intérieures de l'enceinte et des pièces", est-il précisé dans le communiqué. 200 000 euros seront versés par la fondation, soit un dixième du total.

Sans oublier l'observatoire du Mont Aigoual, situé à Valleraugue, dans le Gard où de nombreux travaux vont être réalisés : parmi eux désamiantage, assainissement, aménagement des espaces extérieurs et la création d'un ascenceur. Le tout pour 747 000 €, dont 48 000 € versés par la fondation.

L'observatoire du Mont Aigoual, sous la neige.
L'observatoire du Mont Aigoual, sous la neige. © Denis Clerc - France 3 Occitanie

Dans l'ancienne région Midi-Pyrénées, une charpente définitive va notamment être posée dans le château de Pagax, à Flagnac (Aveyron) : 315 000 €, financés à plus de la moitié par la fondation. 

Le bastion de Labruguière, dans le Tarn, va également être rénové à hauteur de 156 560 € (142 000 € par la fondation). "Ce bastion fait partie d'un patrimoine qu'on tend à valoriser. Historiquement, c'est très fort", explique Anne-Marie Nègre, adjointe à la culture de la mairie de Labruguière, qui n'a pas, pour l'heure, pas investi financièrement dans ce projet privé. "On va l'aider aux travers des subventions de façade et d'urbanisme." Sans oublier l'église Notre-Dame de Vals, en Ariège, où l'édifice va être restauré dans ses grandes largeurs pour 644 900 € (93 000 € par la fondation).

Le projet dans le Lot reporté

A noter enfin que la reconstruction des bâtiments de la rotonde ferroviaire de Martel, dans le Lot, est en suspens. "Le projet de restauration n'est pas encore sufisamment prêt", selon la fondation du patrimoine qui rendra une décision ultérieure sur un éventuel financement. Le montant des travaux s'élève 1,2 million d'euros. 

Un quatorzième site, "prioritaire" et "emblématique", avait été choisi en juin 2020 : l'Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse. Ce monument du 8e siècle héberge une communauté de chanoines. Elle pourra donc bénéficier d'importants travaux de restauration.

Les aides accordées par la mission Stéphane Bern, principalement grâce au Loto du patrimoine du 21 décembre dernier, représentent une somme globale de 15,2 millions d'euros

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture région occitanie