Municipales et coronavirus : désinfection, gel, distance de sécurité, les mairies de Béziers, Sète et Nîmes s'organisent

Publié le Mis à jour le
Écrit par FD avec F.Hertmann
illustration
illustration © MAXPPP

A une semaine du 1er tour des élections municipales et avec l'épidémie de coronavirus, les communes d'Occitanie s’apprêtent à suivre les recommandations des autorités. Des mesures présentées par le gouvernement qui exclut pour le moment tout report du vote.


A Béziers, où une employée municipale de 56 ans a été infectée par le coronavirus, la mairie a pris les mesures préconisées par les autorités pour la tenue des élections municipales.

Le cabinet du maire précise que «des affiches rappelleront les consignes à l’entrée des 54 bureaux de vote, où seront mis à disposition des distributeurs de gel hydroalcoolique pour les électeurs. Le personnel tenant les bureaux de vote aura également à disposition des flacons de gel».
Mais ni masque, ni gant, ni mesure de désinfection ne sont prévus pour le moment.

Par ailleurs, aucune réclamation n’est parvenue au cabinet de la part des scrutateurs ou des assesseurs. Aucun désistement non plus, ni de malade, ni des personnes craignant d'être contaminées.
Les assesseurs et scrutateurs sont indispensables à la tenue des élections. Ce sont des citoyens volontaires chargés d'accueillir les votants et de vérifier que leur identité figure bien sur les listes d'émargements. Et chaque bureau de vote doit avoir un président et «au moins deux assesseurs», selon le code électoral. Faute de cela, les votes peuvent être invalidés.
 


Des préconisations ou des obligations ?


Nîmes a également pris des dispositions pour l'organisation des élections. Ainsi, les locaux vont être nettoyés et désinfectés avant et après le scrutin. La ville a par ailleurs informé des mesures de précaution par le biais de courriels, par voie d’affichage et sur son site intranet.

Ces mesures ont été précisées par le Ministère de l’Intérieur. Hors de question d’annuler les élections, affirme le gouvernement. Elles sont maintenues mais un dispositif de protection inédit sera mis en place notamment pour permettre aux personnes âgées de voter et pour éviter une forte abstention.

Comment ?
D’abord en facilitant le vote par procuration, avec du personnel supplémentaire. 
Les électeurs seront aussi invités à se tenir à un mètre les uns des autres.
Il reste le problème des stylos et des bulletins, aucune solution n'a pour l'instant été proposée. Si ce n'est de désinfecter le stylos après chaque signature d'un électeur sur la feuille d'émargement. D'où probablement, un temps de vote plus long que d'habitude.
Même soucis avec les machines à voter, faudra-t-il désinfecter les touches du clavier entre chaque votant ?
 

Une campagne déjà affectée par l’épidémie


A Sète, le maire sortant François Commeinhes a décidé d’annuler son dernier grand meeting de campagne jeudi prochain. De même, le candidat Michaël Delafosse la veille à Montpellier.
Et de nombreux candidats se tournent vers l’utilisation des réseaux sociaux, avec des réunions publiques numériques.
Tout cela est valable tant que l’épidémie ne passe pas au stade 3. Sinon, il faudra revoir beaucoup de dispositions quant à l’organisation de ces élections.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.