Musée Museon Arlaten de Arles, un lieu incontournable de la culture provençale

Publié le Mis à jour le

Inauguré en 1899 par Frédéric Mistral, le Museon Arlaten rassemble aujourd’hui à Arles près de 40.000 objets, reflets de la société provençale.

Aux origines du musée, Frédéric Mistral

Frédéric Mistral est l'un des plus grands auteurs occitans, une importante œuvre littéraire qui lui a valu en 1904 le prix Nobel de littérature pour « Mirèio ». Il a été le premier écrivain à recevoir le prix Nobel de littérature pour une œuvre en langue régionale. Il est aussi un des membres fondateurs en 1854 de l’association littéraire Félibrige qui a pour but de sauvegarder et promouvoir la langue et la culture provençale.

L'engagement de Frédéric Mistral pour la sauvegarde de la culture et de l'identité occitane provençale va aussi donner naissance à une œuvre muséographique. En 1896, il débute auprès de la population provençale une collecte en vue de l'ouverture du Museon Arlaten.

Le musée ouvrira ses portes à Arles, en 1899, au n°41 de la rue de la République.

En 1904 son prix Nobel, rapporte à Mistral une récompense très importante, quasiment 5000 francs or. C’est grâce à cette récompense, qu’il installe en 1909 le Museon Arlaten, sur son site actuel, un lieu plus grand, quelques mètres plus loin, au n°29 de la même rue de la République. Un événement de plus dans la longue histoire de ce lieu qui a été forum romain, collège de jésuites et enfin musée ethnographique.  

Le musée et ses collections

Mistral disait que le Museon devait être « un poème pour ceux qui ne peuvent pas lire ». Sa volonté était de faire connaître des façons de vivre et des traditions qu’il voyait changer ou disparaître. Une collecte d’objets pour le Museon Arlaten démarrée en 1896 par Frédéric Mistral, et qui n’a jamais cessée depuis…

Archives, bibliothèques privées, pièces uniques, dessins, photographies, objets... le musée conserve tout ce qui permet d'éclairer l’histoire et l'évolution de la société provençale. Nous sommes ici dans un musée de la « vie vivante », comme disait Mistal lui-même.
Ce sont 40.000 objets de collection, dont 3.600 exposés dans le parcours permanent de visite : bijoux, tableaux, costumes, meubles…

Mais aussi 15.564 ouvrages patrimoniaux accessibles aux archives et bibliothèque, ainsi que 70.000 images numérisées.

C’est dans cette notion de « vie vivante » que le musée vient de vivre une longue fermeture de 11 ans pour une réouverture récente, presque une renaissance.
Le musée a évolué pour devenir un "musée de société" qui explore et interroge la société provençale d'aujourd'hui.
Les fonds patrimoniaux du Museon Arlaten ont été enrichis de ressources scientifiques grâce à des études et enquêtes de terrain menées principalement par des ethnologues, sociologues ou historiens.
Dans la « vie vivante » d’aujourd’hui le musée se visite aussi avec de nouveaux outils : 

Ici nous sommes devant une tablette électronique dans laquelle on peut regarder tous les détails qui sont dans les vitrines. Cela change car du temps du vieux Museon, il y avait de petites étiquettes écrites de la main de Mistral lui-même…

Geneviève Roux-Pinet, guide-conférencière

Viure al País - FTV

C’est Geneviève Roux-Pinet, guide-conférencière qui accompagne une équipe du magazine Viure al País dans une visite en langue occitane du musée.
La guide aime rappeler que le Museon a toujours été moderne même s’il raconte des choses passées. A chaque époque, il adopte les nouveaux principes d’exposition. Surtout, un ethnologue travaille pour le musée pour continuer de raconter la Provence d’aujourd’hui. 

Dans quelques années, il y aura encore de nouvelles choses pour dire que la vie continue et ce que l’on trouve normal, moderne aujourd’hui, sera demain une histoire un peu plus ancienne et fera partie des collections du Museon, bien sûr.

Geneviève Roux-Pinet, guide-conférencière

Viure al País - FTV

Des décors signés Christian Lacroix

La rénovation du Museon Arlaten a mobilisé de nombreux acteurs de talents, compétences, corps de métier, énergies… 
Dans les rénovations, se sont construits ascenseurs et escaliers. Pour les décorer, le musée a fait appel à un enfant d’Arles.
Il s’agit du grand couturier Christian Lacroix, un Arlésien passionné par sa ville, par son patrimoine. 

Quand il était petit, il passait quasiment tous ses jeudis et dimanches dans le Museon Arlaten. Il l’a raconté dans tout ce qu’il a écrit. Il a fouillé un peu partout dans les objets de collections, il y en a quasiment 40.000 dans les collections du Museon, dans les réserves et le reste dans les présentations et il a fait les magnifiques décors que vous voyez ici...

Geneviève Roux-Pinet, guide-conférencière

Viure al País - FTV

Cette visite est à voir dimanche 5 juin sur France 3 Occitanie à 10h 20 dans le magazine occitan Viure al País.

A Arles l’équipe de France 3 vous fera aussi découvrir la très reconnue École Nationale Supérieure de la Photographie Arles. Car à Arles, il y a tellement matière à photographier…

Retrouvez tous les détails sur le très beau site du musée : Museon Arlaten 

Vous pouvez visionner les précédents magazines Viure al País sur le replay de France TV : france.tv