Occitanie : collèges et lycées vont-ils fermer pour endiguer l'épidémie de Covid ?

L'évolution de l'épidémie de Covid chez les plus jeunes suscite l'inquiétude. Elle pose la question d'un durcissement des mesures sanitaires en vigueur en milieu scolaire. Même si, en Occitanie, les établissements du secondaire ne semblent pas plus touchés qu'avant. Alors fermeture ou non ?

Béziers (Hérault) - dans ce collège, les casiers des élèves sont inaccessibles pour raison sanitaire - janvier 2021.
Béziers (Hérault) - dans ce collège, les casiers des élèves sont inaccessibles pour raison sanitaire - janvier 2021. © F3 LR

Les jeunes de 10 à 19 ans sont dans la tranche d'âge qui connait le plus fort taux de tests positifs. Près de 10% contre 5,5% pour la population générale.
Certains militent pour la fermeture des collèges et lycées voire des écoles pour endiguer la vague épidémique actuelle. Un conseil de défense sanitaire s'est tenu mercredi à Paris pour évoquer cette possible mesure... de confinement des élèves. Verdict, ce jeudi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Premier ministre Jean Castex.

La circulation du virus au plus haut

Au collège Jean Perrin de Béziers, sur 800 élèves, 4 cas ont été détectés depuis septembre, sans contamination dans l'établissement. 
Alors faudra-t-il le fermer ?

Pour l'instant, on ne ferme pas car on a pas de signes alarmants... Mais cela peut évoluer très vite ! Par ailleurs, il faut faire attention au décrochage scolaire qui lui aussi est très rapide.

Hervé Claverie, principal du collège Perrin de Béziers.

Si tous les collégiens sont présents. En revanche, depuis la Toussaint, le protocole sanitaire renforcé a réduit de moitié la présence des lycéens sur site...

Peu de malades et de cas avérés

Au lycée Mermoz de Montpellier, le plus grand de la région, accueillant plusieurs milliers d'élèves, on ajuste en fonction des classes, des formations et des cas particuliers. Et là aussi, peu de malades... 1 cas avérés, 3 cas contacts et 4 suspicions.

Au lycée hôtelier Christian Bourquin, à Argelès-sur-Mer, la rentrée de janvier s'est faite à effectif réduit. Mais là encore, pas de contamination à signaler... 
Ce qui inquiète le proviseur concerne plutôt l'organisation des prochains examens.

On espère avoir des consignes claires pour le déroulement des épreuves. Et surtout, suffisamment tôt pour pouvoir s'organiser en conséquence.

Florent Martin, proviseur du lycée Bourquin d'Argelès-sur-Mer et représentant du syndicat des responsables d'établissement.

Les chefs d'établissements guettent les annonces de leur ministère face à l'éventuelle dégradation de la situation. Pour l'instant, elle n'est observée dans aucun des collèges et lycées interrogés.

© Académie de Montpellier

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation coronavirus - confinement : conseils pratiques jeunesse famille vaccins confinement coronavirus - confinement : école à la maison