Occitanie : des investissements étrangers après le Sommet "Choose France" et des créations d'emplois

Lundi s'est tenu le sommet “Choose France” à Versailles. Un grand sommet réunissant des chefs d’entreprises étrangers prêt à investir en France. Au total, 22 projets ont été annoncés. De grands groupes sont prêts à investir sur 4 sites d'Occitanie, avec la clef des créations d’emplois.
L'usine de CAF France à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, spécialisée dans la fabrication et essais de matériel roulant ferroviaire, va profiter de nouveaux investissements. Archives.
L'usine de CAF France à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, spécialisée dans la fabrication et essais de matériel roulant ferroviaire, va profiter de nouveaux investissements. Archives. © N BARREAU / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

3,5 milliards d’euros investis, 7.000 emplois créés en France. Voici le bilan très positif annoncé lors du 4ème salon “Choose France” qui s’est tenu lundi à Versailles. Ce forum doit montrer l’attractivité de l’Hexagone en terme d’investissements étrangers. 120 patrons de grandes entreprises étaient réunies à cette occasion, autour du ministre de l’Economie Bruno Le Maire et du président de la République Emmanuel Macron, venu s’adresser à eux.

Parmi les 22 projets annoncés, plusieurs concernent l’Occitanie. Ainsi, le groupe ferroviaire espagnol CAF (Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles) va investir 25 millions d'euros en «production et innovation» dans son site de Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées. Cette usine travaille notamment à la rénovation des rames du RER A et à la construction d'un locotracteur pour la RATP. Cet investissement permettra de créer 200 à 250 postes d'ici à 2026, précise l’Elysée.

Investissements à Bagnères-de-Bigorre et à Toulouse

Un investissement qui était déjà dans les tuyaux depuis plusieurs mois. Retenu en septembre 2019 par la SNCF pour la construction de 28 trains de type Intercités, le groupe espagnol CAF s'est en effet engagé à confier une partie importante de l'assemblage final à l'usine de sa filiale française.
Les tous premiers trains devraient sortir de l'usine de Bagnères-de-Bigorre à l'horizon de 2023, pour une montée en charge progressive. Les protocoles d'industrialisation sont encore en cours de finalisation, mais l'usine de Bagnères-de-Bigorre se met en ordre de marche comme l’expliquent nos confrères de la revue "L'Usine nouvelle". Le site de Toulouse devrait aussi bénéficier d’une partie de ces investissements, mais l’on en sait pas plus à ce stade.

Des emplois créés dans le Gard

Autre entreprise étrangère à investir en France, le groupe "Enterprise Holdings", derrière les loueurs de voitures Entreprise, Rent-a-car et Alamo. Il va ouvrir 8 nouvelles agences en France, notamment à Nîmes dans le Gard et à Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône. Une trentaine de postes permanents devraient être créés et le groupe annonce vouloir recruter une centaine de personnes en France.

Enfin la commune d’Aimargues, dans le Gard, va profiter de la force de frappe du groupe Mars, spécialisé dans l’agro-alimentaire et qui a racheté la marque Royal Canin en 2002. C’est le site gardois du spécialiste français de la nutrition-santé pour chiens et chats qui va bénéficier de nouveaux investissements.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises finances emploi agro-alimentaire agriculture transports en commun transports