Cet article date de plus de 5 ans

Un procès pour les affrontements entre pro et anti corrida de 2011 à Rodilhan, dans le Gard

La bagarre entre les pro et les anti corrida se poursuit en justice, à Nîmes. Après 4 ans de procédure,18 aficionados et le président du CRAC, le Collectif Régional Anti Corrida, seront jugés pour les violents affrontements d'octobre 2011 qui avaient eu lieu A Rodilhan, dans le Gard.
En octobre 2011, les aficionados s'en prennent aux anti corridas qui manifestaient illégalement dans l'arène à Rodilhan, dans le Gard
En octobre 2011, les aficionados s'en prennent aux anti corridas qui manifestaient illégalement dans l'arène à Rodilhan, dans le Gard © F3LR
Près de quatre ans après les événements de Rodilhan d'octobre 2011, il y aura donc bien un procès : 18 aficionados devraient être convoqués devant le tribunal correctionnel de Nîmes, début 2016.

La justice leur reproche d'avoir frappé à coups de pieds et de poings des manifestants anticorridas qui s'étaient enchaînés sur la piste des arènes. La finale de graine de toreros qui devait se tenir ce jour là s'était transformée en une indescriptible mêlée, devant l'objectif des caméras.

Le procès qui s'annonce ne sera pas banal car l'organisateur de la manifestation comparaîtra, lui aussi, devant les juges. Proche de l'opération commando, concertée et filmée, l'action du CRAC avait été conçue comme une provocation et n'avait pas été autorisée par les autorités. 

La date exacte du procès n'a pas encore été précisée par le Parquet de Nîmes.

durée de la vidéo: 01 min 30
Nîmes: procès des anti-corridas et des aficionados de Rodilhan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tauromachie culture justice société faits divers