• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La feria de Céret est dans Signes du toro

15 juillet, Céret. Un seul tir cadré et pourtant, à la mi-temps, la France mène déjà 2 à 1 contre la Croatie. Il est 17h45. Les aficionados ont suivi la première partie du match dans la cour des arènes. Ils vont maintenant regagner leurs places dans les gradins. / © SDT / JJ
15 juillet, Céret. Un seul tir cadré et pourtant, à la mi-temps, la France mène déjà 2 à 1 contre la Croatie. Il est 17h45. Les aficionados ont suivi la première partie du match dans la cour des arènes. Ils vont maintenant regagner leurs places dans les gradins. / © SDT / JJ

Au menu de Signes du toro l'actu n° 3, une nouvelle "clef" proposée par Zocato et un long compte-rendu de la feria de Céret. L'émission est diffusée ce samedi 21 juillet à 12h05 sur les antennes de France 3 Nouvelle-Aquitaine et France 3 Occitanie.

Par Joël Jacobi

Pour une raison non encore élucidée, la FIFA n'a pas pris en compte les dates de la feria de Céret au  moment de définir le calendrier de la phase finale de la Coupe du Monde. Erreur!
Par mesure de rétorsion, nous passerons sous silence la finale de Moscou dans SDT Actu n° 3 ce samedi 21 juillet. 
Nous écouterons en revanche le récit de Zocato, Destin. C'est la clef de la semaine.

Et nous reverrons les moments forts des corridas de Céret.

Le 14 juillet, les toros de Sao Torcato, spectaculairement armés, mais plutôt nobles, ont permis à Javier Cortés de couper une oreille. Certains aficionados, probablement déçus du manque de férocité du bétail, ont boudé la faena pourtant académique de Fernando Robleño et ont reproché à Juan Leal, remarquable d'engagement et d'un courage sans faille, d'imposer sa tauromachie ultra serrée à un toro qui n'avait plus de charge. 

Le lendemain, convaincus que le toro Sortijero de Fraile était parfaitement toréable puisqu'il avait foncé 5 fois sur le cheval, ces mêmes aficionados ont reproché à la Présidence d'avoir accordé une oreille à Octavio Chacón, auteur d'une faena pleine d'émotions.

Le 15 juillet au matin, le novillero de Grenade Aquilino Girón, a toréé Velosico un novillo de María Gascón qui avait le gabarit et les "idées" d'un toro adulte. Aquilino manque de métier, mais déborde d'ambition et de courage. Velosico n'acceptait de charger que dans sa querencia, près des barrières. Aquilino l'a affronté dans son terrain et a multiplié les enchaînements à courte distance. Cette démonstration de courage n'a visiblement pas convaincu tout le public, certains aficionados faisant bruyamment observer qu'ici "on n'est pas à Nîmes".
Car non seulement ces gens sont méchants quand ils croient être exigeants, mais ils hurlent des lapalissades en étant persuadés d'être spirituels.
 
Aquilino

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus