Drogue : un appartement transformé en atelier de production de cannabis, la "cannabiculture" véritable "sport départemental" dans les Pyrénées-Orientales

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Gonon

La police a mis au jour un véritable atelier de "cannabiculture" à Perpignan. Des plans par centaines, des lampes, des extracteurs d'air et 12 kilos de drogue ont été saisis.

C'est un véritable atelier de "cannabiculture" qui a été découvert dans la Cité Transit de Perpignan, annonce la police. 12 kilos d'herbe de cannabis ont été saisis ainsi que du matériel pour faire pousser les plans. Les démantèlements d'ateliers clandestins se multiplient ces derniers mois.

Les faits se sont produits ce lundi 23 mai, indique la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Pyrénées-Orientales dans un communiqué. Alors qu'un équipage de la BAC est en patrouille dans la cité Transit de Perpignan, elle surprend deux individus en train de charger des sacs de terre dans deux véhicules. Ceux-ci prennent la fuite à la vue des policiers.

Les deux fuyards se réfugient alors dans deux appartements que les policiers obtiendront l'autorisation de fouiller quelques minutes plus tard.

Aucun des deux individus n'a été retrouvé, mais les policiers sont tombés sur un véritable atelier de "cannabiculture" : "transformateurs, extracteurs d'air, climatiseurs et 331 pots vides ainsi que 12 kg d'herbe de cannabis", détaille la DDSP dans son communiqué. 

Le locataire de l'appartement a été identifié rapidement. Placé en garde à vue, il devrait faire l'objet d'une comparution immédiate ce vendredi 27 mai.

Le démantèlement de ces véritables ateliers très organisés de production de cannabis semblent se multiplier. La "cannabiculture" serait même devenu un "sport départemental" dans les Pyrénées-Orientales selon une source policière. Un autre important atelier clandestin avait été mis au jour dans un hangar de la commune de Montescot au début du mois de mai. Les gendarmes avaient découvert 122 kilos de cannabis répartis sur 563 pieds et têtes prêtes à la vente.

Pour leur défense, au moment de leur interpellation, les individus expliquent souvent cultiver pour leur consommation personnelle. Une thèse facile à démonter généralement, explique un enquêteur : "pour arriver au taux de THC suffisant pour du cannabis, il faut beaucoup de matériel et un matériel qui est cher". Lampes à sodium, extracteurs d'air, engrais pour accélérer le développement des plantes, tous ces équipements sont souvent achetés en Espagne.